Croire

Telle que tu es

Le trouble identitaire est la stratégie privilégiée de l’Ennemi pour nous empêcher d’embrasser notre véritable identité en Jésus-Christ. Comment s’étonner alors en voyant à quel point cet aspect de la nature humaine est attaqué de nos jours avec la théorie du genre et la dépersonnalisation de l’espèce humaine en général?

Notre société se montre particulièrement cruelle envers les femmes et les standards qui leur sont imposés, et qu’elles se laissent imposer sous la pression féministes et dans l’illusoire objectif d’acquérir un pouvoir, une visibilité.

 Si la mode est aux maigres et que tu es grosse, on te juge faible et dépourvue de volonté.

 Si la mode est à la femme carriériste qui sacrifie tout à l’autel de sa future promotion et que ton seul désir à toi est de rester au foyer et investir dans ta famille, on te juge dépendante et aliénée.

Si la mode est au dernier Iphone à 800€ mais que tu n’as que le Nokia à 49€ avec abonnement, on te juge pauvre et démodée.

Si la mode est au féminisme et à l’égalité entre hommes et femmes mais que ton cœur t’appelle à la modestie et à la soumission, on te plains et on te juge arriérée dans tes valeurs.

Si la mode est au « tout technologique » mais que tu privilégies la vie dans le réel, on te considère comme une extra-terrestre.

Si la mode est aux supers mamans qui semblent (en apparence) toujours tout avoir sous contrôle, mais que tu choisis de lever le pied pour laisser plus de place à la simplicité et à la spontanéité d’une vraie vie, on te juge médiocre et incapable.

Et je pourrais citer une centaine d’autres exemples…

Et malheureusement, tant qu’elles n’ont pas découvert et adopté leur identité en Christ, beaucoup de femmes vivent sous la coupe de ces diktats qui bien souvent s’avèrent destructeurs pour l’image qu’elles ont d’elles-mêmes. Le fait aussi que les femmes aient une tendance naturelle à s’arrêter à leurs défauts et manques plutôt qu’à leurs qualités et dons n’aide pas ! Nous sommes souvent nos propres obstacles, nous clouant régulièrement à la croix des perfections que nous nous efforçons d’atteindre. Nous avançons ainsi dans la vie, avec un sentiment d’inadéquation permanent, croyant à tort que nous ne serons jamais assez bien dans un domaine ou dans un autre. Et cette conception altère gravement notre estime de nous et notre capacité à comprendre et à embrasser le concept de la grâce divine.

Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit : Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. – Marc 2 : 17

La perte d’estime de soi, quelqu’en soient les causes, peut avoir des effets nuisibles sur nos vies et sur notre conception de la religion. Nous arrivons dans la foi, souvent en ruines, dévastées par le poids de nos péchés et avec le sentiment d’être « sales ». Et nous sommes nombreuses à hésiter à approcher Dieu tant que nous n’aurons pas fait un ménage suffisant dans nos vies et dans nos cœurs. Une approche parfois inconsciente, mais toujours dramatique.

La bonne nouvelle du Salut par la grâce, c’est que nous n’avons pas besoin d’être « assez bien » pour en bénéficier. Dieu nous accepte telles que nous sommes et Il est précisément venu pour nous, dans l’état dans lequel nous sommes lorsque nous l’approchons. Quel serait l’intérêt de la Croix si nous avions toutes été parfaites ?

Ainsi, à toi qui a tout donné en vain à la société et qui t’interroge peut-être sur ce qui te sera exigé à nouveau pour jouir de cette nouvelle naissance qu’on essaye de te “vendre” à tout prix, saches que je comprends que dans un monde où on te juge constamment suivant le mérite, il n’est pas toujours évident de croire au principe de la grâce divine…

À toi qui es peut-être malheureusement tombée sur des “évangiles bonbons” lorsque tu as commencé à chercher des réponses et qui t’es braquée dès que ton intelligence t’a permis de comprendre l’incohérence de leurs discours, saches que je comprends tes réticences à t’ouvrir à nouveau…

Et à toi qui, malgré tous tes efforts continue de percevoir la Parole de Dieu et la vie chrétienne en général telle une nébuleuse réservée aux érudits de ce monde, saches que je comprends qu’on puisse se sentir complexée et se laisser décourager par une tâche qui semble exiger une intelligence que nous pensons ne pas avoir…

Mais ce que je souhaite par dessus tout que tu réalises ma sœur, c’est que l’amour de Dieu t’est accessible telle que tu es aujourd’hui. Ne laisse pas ton sentiment d’inadéquation te fermer les portes d’une renaissance miraculeuse! Et ne laisse pas quelques fruits pourris contaminer la récolte abondante que Dieu veut t’offrir dans ta vie.

¤ La grâce de Dieu est entièrement gratuite. C’est l’essence même du mot grâce. Ce qui veut dire que tu n’as besoin de RIEN faire et tu n’as pas besoin non plus d’attendre d’être quelqu’un d’autre, d’avoir de meilleures circonstances ou d’avoir tout sous contrôle pour en bénéficier (Romains 11:6). La grâce de Dieu c’est un peu comme le Mcdo: tu viens comme tu es ! Tout ce que tu feras ou seras par la suite, ce sera la résultante de l’action du Saint-Esprit en toi et de ton amour grandissant pour le Seigneur. Ce sera donc naturel, jamais forcé !

¤ La grâce de Dieu est inconditionnelle. Alors tous ceux qui insidieusement te culpabiliseront par leurs discours ou te conditionneront la bénédiction sur ta vie en fonction de ta capacité à semer financièrement et de préférence à leur bénéfice, considère-les comme les faux prophètes contre lesquels la bible nous met justement en garde.

¤ La grâce de Dieu, c’est l’expression essentielle de son amour. Et cet amour est exprimé dans sa Parole. Et cet amour s’est incarné dans la personne et le sacrifice de Christ. Et cet amour est tout ce qu’il y a de plus pur, simple et accessible. Alors ne te laisse pas freiner par tous ceux qui compliqueront volontairement le message et dont le but est souvent de paraître plus intelligent que les autres!

Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. – Romains 5 : 8

Alors oui, je sais que tu dois te dire que tout cela semble trop beau pour être vrai. Et c’est justement l’idée ! Dieu a voulu que ce soit facile, afin que tous puissent en bénéficier, afin que tous la vivent avec simplicité, comme les enfants qu’Il nous appelle à être pour Lui. Rappelle-toi toujours que la logique de Dieu n’est pas celle des Hommes (1 Corinthiens 3 : 19). Là où l’Homme te compliquera la vie, Dieu te la simplifiera toujours, pour te faciliter au maximum une relation avec Lui.

Et si tu as encore besoin d’une image pour mieux te le représenter, regarde à l’amour que tu as ou auras pour tes enfants. Celui qui te fera sauter sous un train sans hésitation si ça cela peut leur sauver la vie et ce, sans qu’ils n’aient eu à faire quoi que ce soit en retour à part exister. C’est un amour encore plus grand que Christ te porte et qu’il t’a exprimé à la Croix : pur, simple, inconditionnel.

  • Cet amour qui submerge ton coeur quand tu regardes ton nouveau-né endormi près de toi… C’est le même et plus encore que Dieu te porte.
  • Le brûlant désir que tu as de ne lui donner que le meilleur lorsque tu prends conscience de la responsabilité qui t’incombe… C’est le même désir et plus encore que Dieu a quotidiennement de te combler.
  • Cette joie qui te fais sourire à pleines dents lorsque tu observes ton enfant déballer le cadeau de ses rêves…. C’est la même joie et plus encore que le Seigneur éprouve à te voir joyeuse et Il fera tout pour sourire à cette vue régulièrement si tu lui fais confiance.
  • Cette persévérance que tu mets à enseigner à ton enfant les bonnes valeurs et le corriger sans relâche malgré sa rébellion parce que tu sais que sa future qualité de vie en dépend… C’est le même objectif que Dieu poursuit lorsqu’Il te reprend et/ou ferme certaines portes dans ta vie. Il te réserve toujours mieux que ce à quoi tu peux t’attendre.
  • Cette capacité que tu as à pardonner les erreurs de ton enfant et à continuer de voir son potentiel, même lorsqu’il t’a déçue… C’est cette même capacité et plus encore que Dieu t’exprime en te pardonnant sans relâche les fautes que tu lui confesses et en te multipliant les opportunités de nouveau départ.

Être une enfant de Dieu, ce n’est ni plus ni moins qu’être l’enfant imparfait que nous avons à la maison et Lui, le parent parfait que nous aspirons à être pour notre enfant (Marc 10 : 15).

Alors, ma soeur, ne laisse pas le monde te dire que tu n’es pas assez bien; ne laisse pas ton passé te dire que tu n’es pas assez bien; ne laisse pas tes ennemis te dire que tu n’es pas assez bien; ne laisse pas Satan te dire que tu n’es pas assez bien…

Tu seras toujours assez bien pour Celui qui n’a pas attendu que tu l’aimes pour tout te donner.
Tu seras toujours assez bien pour Celui qui t’a tout sacrifié sans se laisser freiner par la possibilité que tu pourrais ne jamais l’aimer en retour.

Petite fille, tu as sans doute rêvé du prince charmant qui viendrait sur son cheval blanc te délivrer du danger pour t’emmener dans son royaume où vous vivriez un amour parfait et éternel… Ce n’est pas qu’un rêve de petite fille, c’est une aspiration que Dieu a placée dans ton coeur, car c’est ce qu’il a prévu de longue date pour toi. Ce prince existe. Tout ce qu’Il attend, c’est que tu sautes de la tour en feu pour te jeter avec confiance dans ses bras tendus. Le feras-tu ? Je te le souhaite en tout cas…

Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés ); il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ. – Ephésiens 2:4-7

Bénédictions !

Gina Oum

Gina est une enfant de Dieu, française et mariée depuis 18 ans à l'homme de sa vie. Ils ont 4 enfants. La famille vit au Québec et oeuvre à temps plein pour le Seigneur. Gina est responsable du ministère des femmes de son église locale. L'écriture est sa saine passion depuis toujours et elle rédige tous ses textes à son image : avec franchise et authenticité. Elle aime le café, le chocolat, le vin rouge et les pivoines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *