Bien-aimée modestie : l’habillement

par | Être | 0 commentaires

Il y a plusieurs mois, je rédigeais un texte de présentation de mon église lorsque la question de l’habillement s’est posée. Nous avions jugé important de préciser aux futurs visiteurs qu’ils étaient libres de se présenter habillés comme bon leur semble. L’église doit être un lieu d’accueil avant tout, un lieu vers lequel tout le monde se sente le bienvenu quelque soit le choix vestimentaire.

Mais si cela vaut pour les non-croyantes et nouvelles converties, qu’en est-il exactement pour les Chrétiennes “confirmées” qui sont censées avoir une meilleure connaissance des attentes de Dieu à ce sujet?

Je veux aussi que les femmes, vêtues d’une manière décente, […] – 1 Timothée 2:9

L’une des plus grandes tristesses de ce monde pour les femmes, à mon sens, c’est la perte de leur identité qui leur fait croire aujourd’hui qu’elles n’ont de la valeur que si elles exposent leur corps. Mais le plus triste c’est de voir de plus en plus de Chrétiennes s’identifier aussi de la sorte. Je touche là un sujet très délicat, je le sais bien. Rassurez-vous, je ne suis pas la reine de la modestie, mais je dois avouer que ces derniers temps, cet été notamment, j’ai difficilement lutté contre ma “surprise” de voir de nombreuses soeurs en Christ habillées comme les femmes du monde. Suis-je devenue trop prude? Trop sectaire? Trop réac’? Moi qui adolescente ne jurait que par des tenues microscopiques, pourquoi suis-je désormais aussi mal à l’aise lorsque je vois des jeunes filles et des mères de famille chrétiennes suivre la mode de l’ultra court, l’ultra serré et l’ultra décolleté qui laisse si peu de place à l’imagination ?

Ma réponse: La Parole de Dieu, ma condition chrétienne et ma responsabilité maternelle.

Aujourd’hui le monde fait des standing-ovations à des stars du porno, des célébrités du show-biz sont adulées et copiées pour leurs tenues vestimentaires toujours plus dépouillées et nos garçons sont constamment exposés à la nudité dans les publicités, sur internet et à la télévision. L’innocence des enfants leur est volée de plus en plus tôt, souvent sous le regard indifférent des parents qui ont adopté cet environnement comme une normalité.

Mais nous Chrétiennes ne sommes pas censées fonctionner ainsi. La Parole de Dieu est claire et nous demande de ne pas être une occasion de chute pour notre frère (Romains 14:13)…

  • Pourtant, nous laissons nos jeunes filles se rendre presque dévêtues aux réunions et camps de jeunesse avec des adolescents en plein bouleversements hormonaux, bombardés par la pornographie et à qui on essaye d’enseigner la pureté et l’abstinence jusqu’au mariage. Ne seront-elles pas une occasion de chute en suscitant en eux des pensées et désirs incontrôlés?
  • Idem pour la soeur célibataire qui se promènera quasi dévêtue devant les maris de ses soeurs en Christ… Ne sera-t-elle pas une occasion de chute en attirant les regards de ces hommes (Matthieu 5:28)?
  • De même, connaissant la perversion qui règne dans ce monde, l’une et l’autre ne se mettent-elles pas en danger en sortant “habillées” ainsi et en attirant des regards pas toujours innocents?
  • Mais aussi, la femme chrétienne mariée qui expose ses attributs à la vue de tous n’envoie-t-elle pas un message de séduction pour les autres hommes? Quelle image donne-t-elle de son mari et quel modèle enseigne-t-elle à ses enfants?

Sachant tout cela, comment se fait-il que nous soyons encore aussi nombreuses à copier chaque tendance, chaque star du monde et à exposer nos précieux corps à la vue de n’importe qui ? Certaines prétexteront la chaleur pour justifier leurs choix dénudés… C’est à se demander comment faisaient les femmes à l’époque biblique qui vivaient dans des pays arides, dans des déserts et qui pourtant ne se promenaient pas nues ! Nulle part il n’est dit dans la bible que certaines soient mortes d’avoir été trop décentes par temps chaud ! À l’époque biblique, les femmes de Dieu étaient reconnues pour leur pudeur et la femme qui craint Dieu aujourd’hui doit être reconnue pour sa décence.

Mais l’habit ne fait pas toujours le moine, j’en conviens.  Nous pouvons être habillées sobrement tout en ayant un coeur sans vertu. Mais la Parole de Dieu nous demande de demeurer sobres et décentes, non seulement dans nos tenues, mais aussi dans nos attitudes. Jouer de sa sensualité déshonore notre corps, envoie le mauvais message, décrédibilise le Seigneur et nous fait causer la chute de nos frères, tout cela en plus de nous mettre en danger. Et si l’apôtre Paul a jugé bon de le mentionner dans ses recommandations aux églises, ce n’est donc certainement pas un sujet à prendre à la légère !  Et qu’on le veuille ou non, en tant que Chrétiennes, la façon dont nous nous habillons en révèle beaucoup sur ce qui nous influence le plus : le monde ou le Royaume de Dieu?

[…], ne se parent ni de tresses, ni d’or, ni de perles, ni d’habits somptueux – 1 Timothée 2:9

Alors, Dieu est-Il contre les bijoux, les jolies coiffures, les vêtements chics ou la beauté en général? Je ne pense pas. Pas si on se réfère à toutes ces femmes citées dans la bible telles que Esther et son année entière de soins de beauté, la femme de valeur et ses vêtements de fin lin ou des femmes comme Sarah et Rachel reconnues pour leur beauté extérieure.

Lorsqu’on prend le contexte de 1 Timothée 2.9, les femmes qui se paraient de tresses, de bijoux, de maquillage et d’habits somptueux étaient généralement des prostituées qui se préparaient de la sorte pour attirer et séduire les hommes. Elles envoyaient ainsi un signal, communiquaient sur leur disponibilité.

De nos jours, les prostituées s’habillent très court pour révéler tous leurs attributs aux potentiels clients qui les choisiront en fonction de l’attrait de ces derniers. Plus elles en montrent et plus ça leur rapporte.

Ainsi, autant à l’époque de Paul il était inconvenant pour une Chrétienne de se vêtir comme une prostituée de l’époque, autant il est inconvenant pour nous Chrétiennes aujourd’hui de nous vêtir comme les prostituées de notre siècle. Nous avons une image à préserver et des vertus de décence et de modestie à incarner.

 mais qu’elles se parent de bonnes oeuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu. – 1 Timothée 2.10

Notre corps est précieux, non seulement parce que Dieu nous l’a soigneusement confectionné et qu’il est le temple de son Esprit, mais aussi parce que nous portons la vie, nous portons ce qu’il y a de plus précieux au monde. Nous pouvons nous habiller décemment et avec pudeur tout en demeurant élégantes et belles. Nous devons enseigner à nos filles qu’elles sont comme un diamant dans son écrin. Ce dernier doit être ouvert délicatement, par la personne à qui on aura soigneusement veillé à l’offrir. Et cette personne n’en mesurera que mieux la préciosité si elle n’a pas déjà eu maintes et maintes fois l’occasion de le découvrir en long, en large et en travers.

Bien-aimées, soyons sobres et modestes tout en incarnant l’élégance et la dignité comme nous le demande le Seigneur. Et veillons avant tout à nous parer de bonnes oeuvres comme il convient à des femmes qui ont fait profession de servir Dieu (1 Tim. 2:10). La charité du coeur et une attitude modeste, voilà le secret de la vraie beauté devant Dieu.

 

Photo de Artem Beliaikin provenant de Pexels

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *