Servir

Brillez, mais brillez donc!

J’ai pu mesurer récemment à quel point certains concepts du christianisme post-moderne peuvent nous limiter au lieu de nous aider à devenir ce que Dieu veut faire de nous. Bien-aimées, si vous êtes de celles qui saturent face à ce constant appel à l’éclat et qui ont besoin de savoir que leur vie ordinaire et monotone trouve grâce aux yeux du Seigneur, soyez encouragées par cet article!

Prenons le mot “appel”, par exemple: il est devenu une prison pour la plupart des chrétiennes. On a développé tout un concept autour de ce mot qui est désormais vendu avec force par des “activateurs” de destinées et autres “motivateurs” personnels chrétiens. Une certaine confusion s’installe, un sentiment de culpabilité et d’infériorité pour celles dont les désirs intérieurs et la réalité de vie ne rentrent pas dans le package. Culpabilité et inadéquation, les inévitables conséquences de toute forme de légalisme. Pire, ce mot et tout le concept qu’il renferme nous conduit à mal juger et à mettre dans une boîte notre cheminement de vie : du moment où on s’est fait une idée de notre “appel”, nous rejetons toutes les expériences qui, à nos yeux ne cadrent pas avec cette idée et passons ainsi à côté de précieux équipements que Dieu veut nous donner.

Si on regarde au parcours des personnages bibliques, rares sont ceux que Dieu a gardé dans “un appel” leur vie entière. Il s’agissait la plupart du temps de personnes comme vous et moi que Dieu mandatait pour une mission particulière à un moment précis et pour un temps donné. Le reste du temps, ces personnes vivaient leur vie ordinaire de tous les jours. Leur seule responsabilité : rester disponible et obéir avec promptitude quand Dieu voulait les utiliser. Leur vie ordinaire était remplie de faits ordinaires, d’événements et de situations qui ont contribué à les préparer pour les missions occasionnelles que Dieu allait leur confier, sans qu’ils n’en aient clairement connaissance à l’avance (à part Jésus).

C’est pourquoi, ne méprisez pas votre réalité de vie aujourd’hui. Ne commettez pas l’erreur de juger votre vie à l’échelle des critères du “chrétien d’impact” tel que vendu de nos jours. Bien que le désir de Dieu est que tout chrétien reflète sa Gloire, n’oublions pas que le chemin tracé par Jésus est d’abord celui de la grâce, y compris lorsqu’il s’agit de Le servir. Notre seul et unique appel en tant que chrétiennes, c’est de glorifier Dieu et de marcher dans la sainteté. Et ce ne sont ni les conférences, livres, Lives Facebook, programmes, catalyseurs d’onction et autres éléments d’activation qui feront de vous des servantes selon le coeur de Dieu. C’est votre capacité à Lui rendre un culte agréable, votre disponibilité et votre disposition de coeur qui feront de vous un instrument de choix entre Ses Mains (Romains 12:1).

En effet, servir Dieu est d’abord une question de consécration, de disponibilité et de promptitude à obéir là où nous sommes aujourd’hui, dans la simplicité de notre vie ordinaire. Cet “appel” se traduira pour certaines par des ministères visibles et populaires. Mais pour la plupart, ce service pour Dieu se fera là où les gens vous verront le moins, dans la discrétion et l’anonymat total, dans la monotonie des couches, lessives et biberons ou dans la répétition des gestes devant votre machine à l’usine. “Briller” et “impacter” se fait d’abord auprès des personnes que vous côtoyez tous les jours. Ce sont elles que vous touchez et c’est à votre persévérance à les servir dans les actions répétitives et monotones du quotidien que Dieu regarde et donne de la valeur. Oui, vous avez certainement des désirs, rêves, projets et ambitions qui brûlent dans votre coeur et c’est humain. Mais en vous affranchissant de ce qu’on vous prône en matière de productivité pour le Royaume, vous permettrez à Dieu de transformer votre perspective sur ce qu’Il vous appelle d’abord à être et à faire aujourd’hui. Il vous fera fleurir dans l’obscurité, vous découvrirez le contentement, la liberté et la joie d’une vie de service devant Dieu comme seul témoin, vous acquerrez un équipement indispensable et vous serez jugée digne de confiance pour des choses plus grandes (Matthieu 25:23).

Bien-aimées, ne mettez plus Dieu dans une boîte et apprenez à Le voir dans votre quotidien ordinaire. Vous avez le droit de vous sentir lasse de la vie que vous menez et d’aspirer à autre chose. Mais de grâce, ne méprisez pas ce que vous enseigne la vie que vous menez aujourd’hui, aussi rébarbative puisse-t-elle vous paraître. Ne comparez pas votre chapitre de vie avec celui de quelqu’un d’autre et demandez à Dieu de transformer votre perspective et de vous aider à Le glorifier dans ce que vous faites présentement. Vous êtes là parce que c’est sa Volonté, mais c’est à vous de décider par votre attitude, quel type de fruit vous allez porter. Noé, Abraham, Joseph, David et même Jésus ont tous mené une vie tout à faire ordinaire avant d’être appelés par Dieu pour une oeuvre extraordinaire (plusieurs, pour certains). Votre ordinaire c’est votre terrain de formation, comme l’ont été les pâturages pour Moïse et David, la prison et la maison de pharaon pour Joseph, le quotidien de pêcheurs pour les apôtres et même celui de charpentier pour Jésus.

Ainsi, prenez courage, mamans de jeunes enfants qui ne voient pas le bout des couches et nuits blanches!
Prenez courage, femmes qui oeuvrez dans des métiers peu considérés, mais ô combien importants en église comme dans le monde!
Prenez courage, étudiantes qui hésitez à abandonner devant la difficulté et les incertitudes de votre choix de filière!
Prenez courage, femmes qui consacrez votre vie à bénir et accompagner des êtres qui mépriseront parfois vos sacrifices!

Prenez courage, servantes de Dieu! Sachez que vous contribuez de manière significative à son Royaume, même si vous ne “brillez” pas devant les multitudes. Votre humilité, votre fidélité et votre persévérance sont d’un grand prix devant le Seigneur. Croyez qu’Il n’oublie pas les désirs qu’Il a placés dans votre coeur et qu’Il les réalisera en temps et lieu. Ne vous laissez pas envahir par la pression d’atteindre des objectifs de productivité qui accompagnent souvent les débuts d’année et qui peuplent les discours des “motivateurs”. Persévérez et croyez que ce que vous êtes, faites et vivez n’est pas en vain.

Votre “appel” c’est de permettre à Dieu de faire de vous, en vous et à travers vous, tout ce qu’Il désire, pas de décider du chemin et de l’audience. C’est ainsi que vous “brillez”: dans l’humilité, la grâce et les bénédictions d’une vie abandonnée.

Bénédictions!

Gina Oum

Gina est une enfant de Dieu, française et mariée depuis 18 ans à l'homme de sa vie. Ils ont 4 enfants. La famille vit au Québec et oeuvre à temps plein pour le Seigneur. Gina est responsable du ministère des femmes de son église locale. L'écriture est sa saine passion depuis toujours et elle rédige tous ses textes à son image : avec franchise et authenticité. Elle aime le café, le chocolat, le vin rouge et les pivoines.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *