Autopsie de l’amitié véritable

par | Aimer | 0 commentaires

Le véritable ami est celui qui chante le chant de votre vie quand vous en avez oublié les paroles.

Je ne sais pas de qui est cette citation, mais quand je l’ai entendue, elle m’est parue particulièrement pertinente. Il n’aura fallu que quelques semaines pour que je l’expérimente personnellement, dans une saison de grands questionnements où l’une de mes anciennes connaissances perdu de vue depuis plus de vingt ans a su me rappeler la jeune fille que j’étais et les rêves que j’avais. Quand l’ennemi attaque notre identité ou que les épreuves de la vie nous incitent à vouloir tout abandonner, l’amie véritable sera celle qui se fera le porte-parole de Dieu pour nous rappeler qui nous sommes et ce que nous valons, et pour ranimer les rêves que nous laissons mourir sous l’effet du découragement.

Mais les bonnes amitiés sont un joyau rare…

J’ai passé la majeure partie de ma vie d’adulte dans l’isolement total ou à vivre des relations sans grande profondeur. J’en ai beaucoup souffert. Vivre des épreuves, naviguer dans ma vie de femme, d’épouse et de mère sans aucun soutien féminin à mes côtés a été très difficile mais formateur. Je me suis longtemps sentie incomprise, mais j’ai toujours refusé de faire des compromis sur mes valeurs ou sur ma personnalité pour me faire des amies. Quelqu’un à qui je partageais cette réalité m’avait répondu que je ne parviendrais jamais à m’entourer si je n’étais pas capable d’accepter un peu d’hypocrisie dans ma vie, car ce serait la clé des relations humaines dans notre monde actuel. Pour ma part, j’étais déterminée à vivre des relations authentiques et j’ai finalement accepté d’attendre que Dieu m’envoie l’amie idéale.

Cette attente aujourd’hui comblée ne s’est pour autant pas faite sereinement. Le Seigneur en a profité pour me révéler un certain nombre de choses par rapport à l’amitié et pour corriger la perspective que j’en avais. Aujourd’hui, j’ai compris d’importantes leçons et je vis bien différemment mes relations.

Photo by Priscilla Du Preez on Unsplash

1. Avant d’avoir des amies, apprends à en être une

J’aurais pu devenir amère et choisir de m’enfermer dans ma solitude, mais le Seigneur m’a montré comment faire de ma souffrance un ministère. J’ai pris le temps de m’asseoir et de réfléchir à tout ce que j’aurais aimé recevoir d’une autre femme dans les différentes saisons de ma vie, puis j’ai choisi de l’offrir aux autres par le biais de mon ministère. C’est désormais l’une de mes plus profondes motivations à faire ce que je fais auprès de mes soeurs de l’église. Je prends désormais plus de plaisir à offrir à celles qui vivent la même solitude que j’ai vécue, ce que j’aurais aimé recevoir. Il y a effectivement plus de bonheur à donner qu’à recevoir (Actes 20:35).

2. Tu as des amies pour une raison, pour une saison ou pour la vie

La dissolution de mes deux amitiés d’enfance a été un coup dur qu’il m’a fallu plusieurs mois à accepter. Puis, j’ai compris que les relations que Dieu va permettre dans notre vie ont toutes un but et une durée bien précis. Certaines personnes ne seront là que pour une raison, comme la brève amitié que j’ai entretenue avec le frère dont Dieu s’est servi pour m’accompagner dans mes premiers pas de chrétienne. D’autres ne sont là que pour une saison, comme cette amie qui m’a longtemps encouragée par téléphone et a fait le déplacement pour être mon témoin de mariage civil et religieux dans un intervalle de onze ans. Aujourd’hui, nos chemins se sont définitivement séparés pour diverses raisons, mais elle était là pour moi quand personne d’autre ne l’était et sa présence, même à distance, a fait une différence.
Quant à l’amitié pour la vie, certaines personnes l’expérimentent mais ce n’est pas encore mon cas, du moins pas comme on l’entend communément. J’ai par contre l’exemple près de moi de deux familles chrétiennes dont les liens sont tellement forts qu’ils partagent et vivent absolument tout ensemble depuis plusieurs années. Cette proximité peut faire peur et d’ailleurs, je ne sais pas si elle est souhaitable à ce point-là, mais ce qui est certain, c’est qu’ils portent véritablement le fardeau les uns des autres et c’est un beau témoignage de l’amour inconditionnel de Christ.

S’il vous arrive donc de perdre certaines personnes de votre vie, consolez-vous en réalisant qu’elles n’étaient là que pour une raison ou pour une saison et gardez le meilleur de votre relation.

3. La définition de l’amitié varie selon les saisons de vie

  • Pour ma fille de cinq ans, l’amie c’est cette copine de l’école ou de l’église avec qui elle partage des jeux, des dessins, des câlins et qu’elle invite à son anniversaire. Ces amitiés représentent beaucoup pour elle si j’en crois ma réserve de feuilles et d’enveloppes qui disparaît à vue d’oeil à cause des nombreux dessins qu’elle leur offre au quotidien et des invitations à son sixième anniversaire qu’elle leur a déjà adressées, quatre mois avant la date ! Dans quelques années, elle ne gardera probablement aucun souvenir de ces fillettes si leurs chemins se séparent.
  • Pour l’adolescente, l’amie sera celle avec qui elle fera du shopping et partagera toutes ses choses de filles, ses peines et coups de coeur, ses premières fois, etc. C’est celle qui aura l’une des plus grandes influences sur sa vie dans cette période délicate où les jeunes sont en transformation, en questionnement et en recherche de leur identité. L’amie sera son tout, sa référence sur un grand nombre de sujets, sa jumelle, sa confidente, et elle croira même ne pas pouvoir vivre sans elle. Mais l’amie de l’ado sera aussi capable de la blesser très profondément.
  • Pour la femme adulte mature (je précise « mature » parce que toutes ne le sont pas), l’amitié prend une toute autre définition. Elle doit être solide, authentique, fiable. L’amie doit être digne de confiance, disponible, à l’écoute, encourageante et sincère. La femme adulte va rechercher une autre femme sur qui elle pourra compter dans les moments difficiles, avec qui elle pourra être elle-même sans craindre le jugement et avec qui elle pourra célébrer les précieux moments de la vie comme un mariage ou une naissance, par exemple. Elle privilégiera la qualité à la quantité, parce qu’elle aura découvert la préciosité d’une bonne relation dans l’édification d’une femme.

4. L’amitié chrétienne est différente

L’erreur que j’ai longtemps faite, c’était de demander à Dieu une amie selon la définition de l’amitié dans le monde. J’avais des critères assez précis dont l’authenticité et la disponibilité, mais je recherchais surtout une connexion particulière, à la manière de la fameuse « âme-soeur ». Mais Dieu a vite fait de me reprendre à ce sujet.

La seule âme-soeur que la chrétienne doit rechercher, c’est Jésus-Christ, tout simplement parce qu’Il est le Seul à nous connaître vraiment, à nous accepter pleinement avec nos défauts et à pouvoir combler tous nos besoins affectifs. Rechercher une âme-soeur, c’est risquer de faire peser sur un autre être humain le joug d’attentes qu’aucun humain n’est capable de combler dans nos vies. Ce n’est correct ni pour soi-même, ni pour l’autre, mais surtout cela nous expose à une inévitable déception, car nul n’est parfait, même pas la meilleure amie au monde. L’amitié chrétienne est différente, car elle intègre une saine distance et une dimension de compassion et de réalisme qui nous fait aimer et accepter l’autre tout en restant bien consciente de ses limites, mais aussi des nôtres.

Ainsi donc, en tant que chrétiennes, nous ne pouvons nous limiter à la définition de l’amitié selon le monde, mais y intégrer des critères essentiels que nous donne Dieu dans Sa Parole.

Photo by Dario Valenzuela on Unsplash

11 conceptions à adopter pour de saines amitié chrétiennes

 

1. Votre meilleur ami, c’est Jésus. Cultiver cette amitié en priorité vous aidera à avoir moins d’attentes vis à vis des autres.

Je ne vous appelle plus serviteurs parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son seigneur, mais je vous ai appelés amis parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. – Jean 15 : 15

2. Ne vous contentez pas de tout attendre des autres, mais soyez d’abord l’amie que vous voulez avoir.

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c’est ce qu’enseignent la loi et les prophètes. – Matthieu 7:12

3. Ouvrez-vous à l’amitié et ne restez pas dans l’amertume de vos blessures passées.

Nous avons toutes connu des déceptions dans nos relations et nous en avons nous-mêmes été pour les autres. Mais Dieu est pour les relations. Vos relations passées ne seront peut-être pas restaurées, mais Dieu va certainement mettre sur votre chemin des personnes qui seront d’une grande valeur ajoutée dans certaines situations ou pour certaines activités et missions de votre vie. Ce sont des personnes que vous manquerez si vous restez fermée.

Il vaut mieux être deux que tout seul, parce qu’à deux on retire un bon profit du travail. En effet, en cas de chute, l’un relève son compagnon, mais malheur à celui qui est seul et qui tombe sans avoir de proche pour le relever! – Ecclésiaste 4:9-10

4. Privilégiez la qualité à la quantité

Tout adulte qui a déjà fait un tant soit peu l’expérience de la vie vous le dira : la véritable amitié se révèle dans les moments difficiles et elle survit aux plus grandes épreuves.

 L’ami aime en toute circonstance, et dans le malheur il se montre un frère. – Proverbes 17:17

5. Vos amitiés auront forcément une influence sur vous. Assurez-vous donc toujours que vos véritables amies partagent vos valeurs et parlent le même langage que vous.

Celui qui marche en compagnie des sages devient sage et celui qui fréquente des hommes stupides se retrouvera en mauvaise posture.  – Proverbes 13:20

6. Soyez authentique.

Non seulement cela vous permettra de bâtir des amitiés solides, mais votre amitié vécue en vérité deviendra également un ministère dans la vie de l’autre.

Le témoin véridique délivre des âmes, Mais le trompeur dit des mensonges. – Proverbes 14:25

7. Développez une pensée d’éternité dans vos amitiés

Comment? En priant pour elles et en investissant dans celles que vous savez pouvoir retrouver au Ciel. Et en attendant, confiez-vous en Dieu et vivez dès à présent le type de relation que vous aurez réellement envie de poursuivre dans l’éternité.

8. Cultivez l’humilité et gardez un coeur pur

“Le bonheur d’un ami nous enchante. Il nous ajoute. Il n’ôte rien. Si l’amitié s’en offense, elle n’est pas.” – Jean Cocteau

Dans une amitié sincère, il n’y a pas de compétition, pas de jalousie, par de rivalité. Vous saurez si vous êtes honnête dans votre relation si vous êtes capable de vous réjouir sincèrement de la réussite ou du bonheur de votre amie.

Ne faites rien par esprit de rivalité ou par désir d’une gloire sans valeur, mais avec humilité considérez les autres comme supérieurs à vous-mêmes. – Philippiens 2:3

9. Gardez un coeur « enseignable »

Avant de vous frustrer et de fermer la porte à une amie qui vous a à première vue blessée, faites un honnête examen intérieur. Les véritables amies chrétiennes savent garder le coeur bien disposé pour accepter d’être reprises ou corrigées, mais aussi pour apprendre humblement l’une de l’autre.

Les blessures d’un ami prouvent sa fidélité, tandis que les baisers d’un ennemi sont trompeurs. – Proverbes 27:6

10. Cultivez votre amitié

“Qui néglige les marques de l’amitié, finit par en perdre le sentiment.” – William Shakespeare

Aujourd’hui, tout le monde est très occupé, si bien que la qualité des relations en pâti. Pour autant, les besoins en relations de qualité demeurent et s’intensifient même, surtout lorsqu’on réalise le mensonge et la superficialité des modèles que nous vendent le monde à travers des réseaux dits « sociaux » qui au contraire dé-socialisent et isolent.

Une relation de qualité entre chrétiennes se doit d’être cultivée, au même titre que notre relation avec Dieu ou nos mariages. Vous ne pouvez espérer bâtir quelque chose de solide si vous la négligez. Le plus précieux cadeau que l’on puisse offrir à quelqu’un dans une relation aujourd’hui, c’est du temps de qualité. Le sacrifice de votre temps et de votre présence que vous offrirez intentionnellement à votre amie vaudra tous les cadeaux matériels, tout simplement parce que le temps est la chose que nous sommes de moins en moins promptes à donner aux autres. Être vue, écoutée, étreinte, considérée, voilà les besoins primaires de la femme que Dieu a fait pour les relations, des besoins désormais annihilés sous la constante occupation et écrasés sous le règne de la machine et de ses promesses illusoires.

“Les ronces couvrent le chemin de l’amitié quand on n’y passe pas souvent.” – Rivarol

11. Garder une saine distance et accorder la grâce

N’oubliez jamais que votre amie (et vous-même) êtes des êtres humains avec des failles. Gardez une saine distance pour ne pas vous envahir l’une et l’autre dans certains éléments de votre intimité et pour être capable de rester objective. Soyez prompte à pardonner ses erreurs et manquements qui, si elle est une vraie amie, ne seront jamais volontaires. Faites surabonder la grâce sur elle tout comme Dieu fait surabonder la Sienne sur vous. Soyez lente à vous mettre en colère et accordez-lui autant que possible le bénéfice du doute.

L’huile et les parfums réjouissent le coeur, et la douceur d’un ami vaut mieux que nos propres conseils. – Proverbes 27:9

***************

Dans notre monde superficiel, individualiste et opportuniste, trouver une véritable amie  qui ne cherchera pas à abuser de vous d’une manière ou d’une autre est une grande grâce de Dieu. Si vous en avez dans votre vie, soyez reconnaissante et honorez ces amitiés. Si vous n’en avez pas, n’en faites pas une maladie. Mieux vaut être seule que mal accompagnée, comme le dit l’adage. Demandez à Dieu dans la prière, prenez patience, ne précipitez rien et faites preuve de discernement. Tout le monde ne vous veut pas du bien. Occupez ce temps d’attente à cultiver votre amitié avec Jésus et à développer en vous les caractéristiques de l’amie que vous aimeriez avoir.

Par ailleurs, bien qu’il soit important d’avoir des affinités pour se rejoindre, les bonnes amitiés seront celles qui vous bâtiront dans vos différences. N’aspirez donc pas à vous trouver une jumelle, à la manière des adolescentes, mais acceptez celle que Dieu enverra dans votre vie en restant ouverte à ses différences.

En conclusion, rappelez-vous que tout bienfait et tout don parfait vient de Dieu, en temps et lieu. Osez donc aspirer au don de la véritable amitié, celle qui honorera Dieu et qui sera un terrain de bénédictions réciproques, que ce soit pour une raison, le temps d’une saison ou pour l’éternité.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *