Aimer

Mamans, menez le combat!

S’il m’a fallu plusieurs années pour réussir à réellement embrasser mon appel de mère de famille, lorsque je regarde à ce qui se déroule sous nos yeux aujourd’hui, je rends grâce d’avoir pu le faire et de mieux réaliser désormais les enjeux et le rôle que j’ai à jouer à mon niveau pour le Royaume de Dieu.

Avez-vous remarqué l’acharnement dont le monde actuel fait preuve pour détruire la famille et le plan de Dieu pour cette dernière ? Avez-vous comme moi remarqué que nous courons chaque jour plus vite vers notre autodestruction, souvent sous le regard indifférent ou naïf de ceux et celles qui peuvent faire une différence?

Lorsque Dieu a créé le mariage et la première famille, Il exprimait ainsi l’importance que cette dernière aurait sur toute la civilisation. La famille devait être la première église, avec les parents comme pasteurs et les enfants comme fidèles qui prendraient à leur tour les rôles de pasteurs auprès de leurs propres familles. Peupler la terre d’hommes et de femmes qui aimeraient Dieu et transmettraient ses valeurs et commandements à leur progéniture, afin d’hériter tous ensemble d’un nouveau Royaume malgré le péché originel, voilà ce qu’a toujours été le plan de Dieu pour les Hommes, pour les familles. La famille est si importante pour Dieu qu’on la retrouve dans les notions de famille spirituelle, de mariage, d’époux et d’épouse en référence à Christ et Son église… Oui, la famille est le point de départ du plan de Dieu pour l’humanité.

Ainsi, nous ne devrions pas être surprises de voir que c’est précisément cette dernière que le monde actuel et celui qui le dirige visent particulièrement. Le projet de destruction de l’Ennemi ne fait plus de mystère et aujourd’hui, nous lui ouvrons tellement les portes de nos propres foyers qu’il ne prend même plus la peine de se cacher. Le diable se révèle au grand jour, parce qu’il n’y a plus grand monde pour lui barrer la route et au contraire, on lui déroule le tapis rouge. Et comme dans toutes les dictatures et régimes communistes qu’il a manipulés avant nos pseudos démocraties actuelles, la cible principale ne fait aucun mystère, car il sait pertinemment que toute idéologie se forge à partir d’elle : les enfants.

  • Rentrée 2015 : à son premier cours d’histoire, mon fils se retrouve face à un enseignant qui pendant deux heures s’évertuera, à coups de blasphèmes et de propos déplacés, à prouver à tous les enfants de sa classe qui croient en Dieu à quel point ils sont stupides. Il en profitera pour les encourager vivement à lire le livre qu’il s’est appliqué à écrire durant des mois pour “prouver” l’inexistence de Dieu et qui est disponible, avec la bénédiction de la direction de l’école, pour tous les élèves à la bibliothèque scolaire…
  • Rentrée 2015 toujours, de nouveaux cours d’éducation à la sexualité sont imposés dans les établissements scolaires, dès l’âge de 3 ans ! Objectif clairement assumé : éduquer nos enfants aux nouvelles moeurs de la société “progressiste” que sont l’homosexualité, la théorie du genre et la banalisation de l’avortement. On contraint les parents à accepter et on insulte ceux qui auront le malheur de revendiquer leur droit à transmettre leurs propres valeurs à leurs enfants. Si de surcroît ces valeurs sont chrétiennes, elles seront jugées arriérées et anti-progressistes. Pour rappel, la campagne de propagande était lancée depuis quelques mois avec force lorsque les enfants se sont vus “encouragés” à porter des bracelets en guise de soutien au mariage homosexuel, ou lorsqu’ils ont été forcés de subir des mois durant, des campagnes d’affichage indécentes sur les murs de leurs établissements scolaires.
  • Été 2015: nous voyons un peu partout dans le monde des initiatives qui font froid dans le dos:

– une nouvelle série télévisée américaine destinée aux adolescents sera lancée en grandes pompes pour la rentrée. Lucifer y est la star principale et y est représenté comme un mec “cool” et pas si méchant que ça, juste un gars un peu incompris qui ne chercherait finalement que sa rédemption… Dans un monde où les jeunes s’identifient énormément à ce qu’ils perçoivent par le biais des médias, c’était probablement le coup à jouer pour banaliser l’Ennemi…

–  Un peu partout dans le monde, on remarque une mobilisation sans précédents des antéchrist qui réclament à coups de manifestations et plaintes juridiques le retrait de tous les symboles religieux : les croix accrochées depuis des décennies sur des monuments, les tablettes des 10 commandements représentées depuis tout aussi longtemps au Capitol, l’interdiction aux équipes et coachs de prier avant les événements sportifs, le retrait de versets sur les insignes de shérifs et voitures de police, les demandes de fermeture de pages Facebook d’administrations qui auront eu le malheur de partager des versets à leurs abonnés…pour ne citer que ces exemples.

–  Aux États-Unis, on célèbrera en grandes pompes l’inauguration d’une statue représentant Lucifer et des enfants qui le regardent avec adoration. De nombreuses familles se presseront pour la célébration qui sera relayée et banalisée par de nombreux médias.

  • Été 2015 en Europe : une exposition dont certains tableaux représentent le diable tenant dans ses bras une enfant nue fera grand bruit. Les gens seront révoltés, mais l’exposition ne sera point annulée et fera même salle comble pendant plusieurs jours…
  • Et depuis quelques années, on observe un recrudescence de la violence infantile, des enfants qui n’hésitent plus à tuer et faire tuer leurs parents parce que ces derniers leur ont confisqué leurs joujous technologiques, des objets qui les possèdent au point de les transformer en tueurs. Pour avoir lu de nombreux témoignages d’anciens agents sataniques sauvés par Christ avec pour mission de mettre en garde contre les techniques du diable, je sais que l’une de ses approches privilégiées pour la jeune génération passe par les technologies. Et quand on voit les files d’attente et les sacrifices que beaucoup font pour s’offrir le dernier Iphone à la mode dont ils font ensuite dépendre leur vie et celle de ceux qui ont le malheur de les en priver, on constate que cette stratégie fonctionne à merveille de nos jours !

Ce ne sont là que quelques exemples parmi tant d’autres. Leur point commun: les familles, les enfants. Le but affiché? Transformer les références dès le berceau et faire passer le mal pour le bien, les déviances pour une norme approuvée par tous. La famille est plus que jamais la structure à abattre, et c’est la raison pour laquelle c’est précisément au coeur de nos familles que nous pouvons riposter, pour reconstruire notre culture et mettre en échec les plans de l’Ennemi.

Malheureusement, nous sommes encore trop nombreuses à ne pas prendre la pleine mesure de cette responsabilité. Nous continuons de chercher nos épanouissements personnels à l’extérieur de nos foyers ou dans des choses frivoles et à considérer notre appel maternel comme une tâche subalterne alors que Dieu nous a confié le rôle le plus important qui soit.

La plupart des grands hommes et grandes femmes qui ont marqué l’histoire du monde tel que nous l’avons connu ou tel que nous en avons entendu parler dans ses heures de gloire avaient reçu des fondements solides, des valeurs qui leur avaient été transmises par leurs parents avec foi et persévérance, valeurs qui se sont ancrées si profondément en eux et dont ils ont tant pu observer les bienfaits qu’ils se sont appliqués leur vie durant à les mettre en place pour construire une société, une civilisation dont leurs descendants étaient fiers. Jusqu’à ce que les nouveaux courants modernes surgissent, l’information et la perte des valeurs… Le foyer a toujours été et restera toujours le point de départ de la culture. Nos descendants à nous seront-ils fiers de la société que nous leur laisserons? Si nous voulons une meilleure société, une meilleure culture et une moisson abondante pour le Seigneur, nous redonnerons au foyer son importance, ses lettres de noblesse et nous lui accorderons toute l’attention et l’investissement qu’il exige. Et il est désormais plus urgent que jamais d’opérer ce revirement, à l’heure où le monde entame un pas décisif vers sa déchéance.

Le temps est venu de saisir l’importance de notre rôle. Parce que ce rôle est capital pour le Seigneur, il doit l’être d’autant plus pour nous ! L’avenir de nos enfants et la moisson de Dieu ne sera pas uniquement dépendante de nos églises que nous fréquentons en famille le dimanche matin, mais principalement de l’église que nous avons chez nous, dans nos foyers. Et nous les mamans avons un rôle d’influence crucial qui exigera de nous intention, foi, rigueur et persévérance. Notre travail ne se fait pas à corps et à cris dans des manifestations publiques pour faire changer les moeurs, mais nous les changeons dans le silence de nos foyers, à l’abri des regards et des louanges et à travers chaque petit choix, chaque petit geste et chaque petite leçon que nous transmettons avec application aux futurs soldats de Dieu.

Le jour où j’ai réalisé à quel point le rôle d’une maman était capital pour le Royaume de Dieu est le jour où Dieu a réellement commencé à m’équiper pour le remplir et tenir face à l’adversité.

Tout bon combattant commence par étudier les angles d’attaque de son ennemi. Il ne peut se permettre de les nier s’il veut remporter la victoire.

Nier le déchaînement actuel des puissances des ténèbres dont l’objectif est de détruire nos familles, nos enfants et la famille de Dieu, c’est faire preuve d’une grande naïveté. L’apôtre Pierre nous dit:

Soyez sobres, restez vigilants: votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer. – 1 Pierre 5 : 8

Et l’apôtre Paul confirme aux Éphésiens cette réalité en ces termes :

En effet, ce n’est pas contre l’homme que nous avons à lutter, mais contre les puissances, contre les autorités, contre les souverains de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal dans les lieux célestes. – Éphésiens 6:12

Prendre la mesure de cette réalité est désormais urgent et capital. Nous avons un devoir de veille dans nos foyers, nous devons protéger les âmes de nos enfants avec la même férocité dont nous ferions preuve si un lion menaçait leur vie physique, ouvrir les yeux sur le combat qui se déroule dans l’arène de nos vies.

Nous devons être conscientes…

– conscientes que le danger est réel et que dans nos quotidiens visibles, nous menons aussi un combat qui se déroule dans l’invisible et que notre adversaire ne nous fera aucun cadeau. Ni à nous, ni à nos enfants, ni à nos couples, ni à nos familles;

– conscientes des réalités de notre culture actuelle, son bruit, son influence et son degré d’intrusion dans nos foyers provenant de sources multiples et variées auxquelles nous ouvrons parfois nous-mêmes la porte…

– conscientes que notre vocation d’épouse et de mère exige que notre époux et nous-même prenions intentionnellement la responsabilité de l’éducation de nos enfants;

– conscientes que d’autres y sont parvenues avant nous et que nous avons, en tant que Chrétiennes, un devoir de transparence, de partage, de témoignage et de soutien dans nos différents challenges et dans la poursuite de nos objectifs communs;

– conscientes que le degré d’érosion de la vérité est à un point tel dans les esprits et les coeurs qu’il faut puiser continuellement dans la divine puissance pour maintenir le mal hors de nos foyers et persévérer dans la construction de ceux-ci;

Oh, ne vous y trompez pas ! Je sais quel cocktail de patience, de persévérance et d’intentionnalité cela exige, mais surtout la conscience d’une lutte perpétuelle contre notre chair qui aura souvent tendance à nous faire jeter l’éponge au moindre obstacle! Depuis quatre ans, nous sommes chez nous dans la délicate phase de l’adolescence avec tous ses challenges et cet article, je l’écris aussi pour m’édifier moi-même et pour garder à l’esprit la nécessité et l’importance de mener et de poursuivre le combat. Car c’est un bon combat. Le combat dans la foi pour les âmes est le seul combat qui vaille la peine d’être mené dans cette vie et c’est notre principale mission en tant que Chrétiens. À quoi cela nous servira-t-il d’évangéliser le monde si c’est pour manquer à notre premier devoir d’évangélisation au sein de nos foyers?

Le coeur de nos familles est le point de départ. Nous ne pourrons pas nous plaindre de voir nos enfants rejeter Dieu si nous n’avons pas été intentionnelles lorsqu’il fallait leur apprendre à le connaître. Nous ne pourrons pas nous plaindre des valeurs qu’ils adoptent si nous avons laissé le monde leur inculquer les siennes. Nous ne pourrons pas nous plaindre de les voir adopter des discours d’hommes et de femmes perdus si nous avons négligé de leur montrer le Chemin, la Vérité et la vraie Vie !

Reconstruire notre culture sera donc une affaire de famille. Pas une affaire d’intellectuels, ni de médias, ni de politiciens. L’église y contribuera beaucoup, mais les véritables fondements seront posés par nous en tant que mères déterminées à reconnaître et à embrasser contre vents et marées, l’appel le plus important de nos vies; des mères prêtes à enfiler les gants pour tenir dans l’arène face à l’Ennemi et combattre avec assurance et persévérance, car équipées d’une extraordinaire puissance divine qui les aura précédées de tout temps.

Tu me donnes de la force pour le combat, tu fais plier sous moi mes adversaires. – Psaumes 18:40

Bien-aimées mamans, il n’y aura jamais dans vos vies plus noble et plus nécessaire combat que celui que vous mènerez à genoux pour les âmes de vos enfants, puis debout, de vos mains, par la multitude d’actes humbles, modestes et altruistes que vous poserez chaque jour pour eux, avec l’amour comme unique et éternel moteur.

Bénédictions !

Gina Oum

Gina est une enfant de Dieu, française et mariée depuis 18 ans à l'homme de sa vie. Ils ont 4 enfants. La famille vit au Québec et oeuvre à temps plein pour le Seigneur. Gina est responsable du ministère des femmes de son église locale. L'écriture est sa saine passion depuis toujours et elle rédige tous ses textes à son image : avec franchise et authenticité. Elle aime le café, le chocolat, le vin rouge et les pivoines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *