Dieu ne fait pas d’erreurs

C’est pourquoi je me glorifierai bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. — 2 Corinthiens 12:9

Dans les moments les plus sombres de notre existence, lorsque la souffrance et la maladie s’abattent sur nous par exemple, il est facile de se sentir abandonnée et de perdre espoir. Pourtant, c’est précisément dans ces moments de vulnérabilité que la présence de Dieu se fait la plus proche et la plus tangible. Allongées sur notre lit de douleur, nous découvrons un aspect particulier de la tendresse divine, une douceur qui allège notre fardeau et rafraîchit nos âmes fatiguées.

Dans Sa compassion infinie, Dieu transforme notre lit de souffrance en un lieu de réconfort. Il ajuste les oreillers de nos inquiétudes, lisse les draps de nos angoisses et apporte un souffle nouveau à notre esprit troublé. Il est ce parent aimant qui veille sur nous, qui essuie délicatement nos larmes, qui apaise nos craintes avec Sa présence rassurante et nous enveloppe de Son amour immuable.

La souffrance, bien que douloureuse et souvent incompréhensible, n’est jamais dépourvue de sens dans le plan divin. Comme un jardinier qui taille et émonde ses rosiers, parfois même en coupant des branches en apparence productives, Dieu intervient dans nos vies avec une précision infaillible. Chaque coupure, chaque taille est faite avec un objectif précis : notre croissance et notre bien-être ultimes.

Pensez au jardinier avec ses sécateurs qui se penche sur le rosier avec une attention minutieuse. À première vue, ses actions peuvent sembler sévères, voire destructrices. Pourquoi enlever des branches qui portent des fleurs ? Pourquoi infliger de telles coupes à une plante en pleine santé ? Pourtant, le jardinier sait que cette taille est nécessaire pour que le rosier puisse croître plus fort, produire des fleurs plus belles et plus abondantes. La coupe d’une plante productive a pour but de permettre une croissance plus vigoureuse. De la même manière, Dieu, dans Son infinie sagesse, sait exactement ce dont nous avons besoin pour nous épanouir pleinement. La mutilation à laquelle Il nous soumet a pour but de nous conformer davantage à l’image de Christ. Les épreuves et les afflictions ne sont pas des erreurs dans le plan de Dieu, mais des outils qu’Il emploie pour nous façonner, pour nous rapprocher de Lui et pour révéler Sa puissance à travers nos faiblesses. C’est pourquoi les épreuves, bien que douloureuses, sont toujours des occasions pour nous de nous approcher de Dieu, de ressentir Sa présence de manière plus palpable et de comprendre la profondeur de Son amour.

Rappelons-nous donc que la main de Dieu ne glisse jamais. Il ne fait jamais d’erreurs. Chaque mouvement, chaque intervention dans nos vies est parfaitement orchestré pour notre bien ultime. Parfois, nous ne pouvons pas voir le tableau d’ensemble et la douleur peut obscurcir notre vision. Mais nous devons avoir foi en la sagesse divine et en la bienveillance de Dieu qui sait ce qui est le mieux pour nous.

L’Éternel est près de ceux qui ont le cœur brisé, et Il sauve ceux qui ont l’esprit abattu. — Psaume 34:18

Dans ces moments de souffrance, nous sommes appelés à nous glorifier de nos faiblesses, car c’est précisément là que la puissance de Christ repose sur nous. Nos infirmités deviennent des occasions pour la grâce de Dieu de se manifester pleinement. Lorsque nous sommes faibles, c’est alors que nous sommes fortes en Christ. Cette perspective nous permet de voir nos épreuves non pas comme des malédictions, mais comme des bénédictions déguisées, des opportunités pour grandir en foi et en dépendance à Dieu.

Ainsi, dans nos moments de détresse, souvenons-nous que nous sommes entre les mains d’un jardinier aimant et sage. Chaque coup de sécateur, chaque épreuve est une partie de Son plan parfait pour nous transformer à l’image de Son Fils. Acceptons avec humilité et confiance la taille divine, sachant que, bien que cela puisse être douloureux, cela conduit à une vie plus abondante et à une relation plus profonde avec Dieu. Dieu est proche de toi, même (et surtout) dans tes moments de plus grande vulnérabilité.

Le Seigneur, ton Dieu, est au milieu de toi, un héros qui sauve. Il fera de toi Sa plus grande joie. Il gardera le silence dans Son amour ; Il aura pour toi des transports d’allégresse. — Sophonie 3:17

 

 

À lire également


Pourquoi et comment je fais le carême


Pourquoi et comment je fais le carême

Il y aura deux types de lecteurs pour cet article : ceux qui liront dès le titre avec la conviction d’avoir trouvé une de ces chrétiennes  « catholisée » qui n’a rien compris à l’Évangile de Jésus-Christ. Ils penseront trouver dans cet article de quoi me jeter la...

Au coeur de ton histoire

Au coeur de ton histoire

En étudiant le livre de l'Ecclésiaste ces dernières semaines, j'ai à nouveau été vivement interpellée par la réalité que nos vies sont des histoires avec un début, un milieu et une fin. Comme dans les livres, elles sont peuplées d'aventures, de crises, de tragédies et...

Soeur dans le malheur

Soeur dans le malheur

Un ami aime en tout temps, et dans le malheur il se montre un frère.  – Proverbes 17:17 La vie nous réserve des moments de joie et de tristesse, des saisons de prospérité et d'importantes difficultés. C'est durant ces derniers que nous découvrons souvent la véritable...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *