Face au rejet

Avez-vous déjà essayé d’imaginer à quoi devait ressembler la vie de Noé et de sa famille pendant toute la construction de l’arche? Avez-vous essayé d’imaginer le quotidien de sa femme, qui pendant tout ce temps recevait les visites des autres femmes qui se moquaient du projet farfelu de son mari? Imaginez-vous le tempérament et la foi dont elle a fait preuve pour porter avec son époux une vision qu’elle n’avait pas reçue?

Il aura fallu 100 ans à Noé et à ses fils pour construire l’arche (Genèse 5:28 à Genèse 7:13)! 100 ans de solitude, 100 ans de moqueries, 100 ans d’insultes, 100 ans de mépris, 100 ans durant lesquels il aurait pu se décourager, mais jamais il ne le fit. Sa foi en Dieu a bravé tout ce que le monde pouvait penser de lui. Et je suis même certaine que si des membres de sa famille n’avaient pas suivi, même seul, il aurait continué son projet, par la foi et par obéissance vis à vis de Dieu.

En effet, le message de la croix est une folie pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes sauvés, il est la puissance de Dieu. – 1 Corinthiens 1:18

Parfois, les réactions de notre entourage lorsque nous décidons de suivre le Seigneur peuvent nous déstabiliser, voire même nous faire remettre en question notre choix de conversion. Le plus dur, c’est lorsque le mépris, les railleries et les tentatives de découragement proviennent des êtres auxquels vous tenez. Certaines ont la grâce de voir leur famille comprendre, accepter et même encourager leur choix. Je sais par expérience que ce n’est pas toujours le cas…

Mon choix de conversion n’a pas été bien accueilli par tous. Après mon choix de rester à la maison avec mes enfants et celui de quitter une situation nouvellement très confortable en France pour l’appel au ministère au Canada, c’était “l’aliénation” de trop, celle qui venait confirmer ma “faiblesse de caractère”, mon manque d’ambition, mon choix de vie “facile” et mon besoin permanent d’être assistée, qui plus est désormais par un Dieu imaginaire! Oh, cela n’a jamais été exprimé au mot près, mais de nombreux sous-entendus me l’ont révélé au fil des années. Mais je suis heureuse d’avoir poursuivi le combat et d’être aujourd’hui l’enfant de Dieu, de dépendre entièrement de mon Père céleste. Les moments d’incompréhension et de découragement n’ont pas manqué, mais j’ai la grâce d’être bien entourée désormais et d’avoir un époux et des enfants dont le coeur est en feu pour le Seigneur.

Bien-aimée, si toi aussi tu te fais ridiculiser chaque jour pour ta foi et tes choix de vie qui diffèrent de ceux de ton entourage, pense à Noé et à la suite de son histoire. À ton avis, combien aurait payé cher pour prendre place dans cette arche lorsque le déluge annoncé et auquel personne ne croyait à part Noé et sa famille est survenu? Je me dis toujours qu’il vaut mieux risquer de croire que de ne rien croire, surtout lorsque la foi ne te coûte rien. J’avoue que je suis encore perplexe devant les incroyants qui se donnent tellement de mal à essayer de prouver l’inexistence de Dieu plutôt que de prendre le risque de croire alors que cela ne leur coûte rien et qu’ils y gagnent tout…

Nous paraissons toujours folles aux yeux des autres lorsque nous décidons de poursuivre un rêve, une vision ou de répondre à l’appel de Dieu. Nos efforts, nos sacrifices sont toujours considérés comme une perte de temps, de talents et d’énergie. Une foi forte s’avère nécessaire dans ces cas là, ainsi que la nécessité de s’accrocher aux promesses de Dieu qui Lui ne manque aucun des efforts et engagements que nous prenons pour le servir. Oui, tu peux te sentir seule et incomprise… Oui cela peut te prendre des années à accepter le rejet dont tu as été victime pour ta foi. Mais le Seigneur nous assure que nous ne serons jamais seules et qu’Il comblera tous les vides laissés dans nos coeurs par un entourage absent. Ne perds pas ton temps avec les personnes négatives qui tentent par tous les moyens de te prouver le ridicule de ta démarche. Concentre-toi sur l’objectif, concentre-toi sur les promesses, concentre-toi sur ta destinée et concentre-toi sur l’héritage !

Et toute personne qui aura quitté à cause de moi ses maisons ou ses frères, ses soeurs, son père, sa mère, sa femme, ses enfants ou ses terres, recevra le centuple et héritera de la vie éternelle. – Matthieu 19:29

J’ai versé des larmes de sang et perdu de nombreuses années à chercher l’approbation des autres quant à mes choix spirituels. J’ai perdu beaucoup de temps et d’énergie à continuer de vouloir satisfaire à des valeurs qui n’étaient plus les miennes. J’ai perdu trop de temps avant de réaliser que seul mon engagement vis à vis de Dieu compte et que c’est Lui et Lui seul que je devais craindre avant tout (Matthieu 10:28). Puis un jour, j’ai eu le courage, par sa grâce, d’appliquer Matthieu 19:29. Je suis partie, simplement parce que je devais choisir une bonne fois pour toutes lequel des maîtres je voulais servir. Cela ne s’est pas fait sans douleurs, mais je suis plus ferme aujourd’hui dans ma foi et plus consciente de ce que je poursuis dans ma vie.

Même si mon père et ma mère viennent à m’abandonner, l’Eternel m’accueillera. – Psaumes 27:10

L’Éternel m’a accueillie et je peux enfin devenir la femme que je suis destinée à être, au delà des moqueries, des murmures, des railleries et du mépris.

Alors, quoi que tu vives comme rejet aujourd’hui ma soeur, demeure ferme et attends-toi à Dieu pour te justifier. Et si ce n’est pas sur cette terre, ce sera, comme pour Noé, quand la Parole s’accomplira aux yeux de tous.

car tu bénis le juste, Éternel, tu l’entoures de ta grâce comme d’un bouclier. – Psaumes 5:13

Bénédictions!

À lire également

Les prières enseignées par Jésus : la prière au Père

Les prières enseignées par Jésus : la prière au Père

Tout au long de son ministère, Jésus nous enseigne par l'exemple la priorité que nous nous devons d'accorder à Dieu dans nos vies, la dépendance que nous devons avoir vis à vis de Lui et le secours que nous pouvons trouver en Lui en toutes circonstances. Mais Jésus...

Enfant, adulte ou les deux ?

Enfant, adulte ou les deux ?

Dieu nous appelle à être comme des petits enfants, mais pas à faire des enfantillages. 1 Corinthiens 13:11 Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu un homme, j'ai mis fin à ce...

Rater sa vie chrétienne en 20 leçons (Partie I)

Rater sa vie chrétienne en 20 leçons (Partie I)

Le titre est ironique, mais c'est une histoire inspirée de faits réels, vécus et/ou observés. Lorsque l'on débute dans la marche avec le Seigneur, on a tendance à vivre dans une certaine euphorie. Tout devient possible, on déborde d'enthousiasme, on veut hurler notre...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *