Croire

La difficile épreuve de la patience

Dieu définit des parcours spirituels propres à chacune : les choses couleront comme un long fleuve tranquille pour certaines, tandis que pour d’autres, ce sera l’épreuve du feu à répétition au point d’être parfois tentée de remettre en question les motivations du Seigneur…

Pour moi, Dieu a choisi l’épreuve dès le début. Oh, je n’irai pas me plaindre car je sais pertinemment qu’il y a toujours pire à vivre que ce que j’ai pu traverser jusqu’ici. Mais je peux affirmer sans l’ombre d’une hésitation que la plus difficile de toutes, et celle qui à mon sens sera toujours la plus difficile, est celle de la patience. C’est dans l’épreuve de la patience que se révèle l’authenticité de la foi. Et quand on est une impatiente chronique comme moi, c’est sans aucun doute la plus frustrante de toutes les épreuves.

  •  Dieu aurait pu donner à Abraham le fils de la promesse alors qu’il était encore un jeune homme… Au lieu de cela, Il a attendu qu’il ait 100 ans et qu’il soit donc dans l’incapacité physique humaine de concevoir un enfant…
  •  Dieu aurait pu confier sa mission à Moïse dès sa fuite d’Egypte et alors qu’il avait encore toute la vigueur et le courage de la jeunesse… Au lieu de cela, il l’a fait patienter 40 ans comme fugitif dans le désert avant de lui confier son ministère de délivrance du peuple d’Israël.
  • Dieu aurait pu mettre David sur le trône d’Israël à la place de Saül juste après l’avoir désigné par onction alors qu’il n’était qu’un adolescent… Au lieu de cela, Il a attendu 15 longues années, la plupart ayant été synonymes de fuite et d’errance pour David qui craignait pour sa vie.
  •  Dieu aurait pu faire traverser les Israélites d’une seule traite jusqu’à la terre promise après leur délivrance… Au lieu de cela, Il les a fait errer quarante longues et difficiles années dans un désert inhospitalier.
  • Dieu aurait pu sortir Joseph de prison juste après sa condamnation injuste. Au lieu de cela, Il l’y a laissé dix longues années avant de finalement l’en délivrer.
  • Jésus aurait pu venir immédiatement sauver son ami Lazare dès qu’il a su qu’il était malade… Au lieu de cela, il a attendu pour le ressusciter alors qu’il était mort depuis déjà quatre jours.
  •  Et plus proche de nous, Dieu aurait déjà pu renvoyer le Seigneur pour reprendre ses droits sur la terre et l’humanité… Au lieu de cela, les générations passent, les unes toujours pires que les autres et nous attendons depuis plus de deux mille ans.

Dieu aurait pu répondre rapidement aux prières et besoins de ses serviteurs dans toutes les circonstances précitées. Mais Il ne le fit pas. À chaque fois, il a opté pour l’attente. Et Il le fait encore aujourd’hui avec nous.

Il nous fait attendre pour la guérison pour laquelle nous prions depuis des années…
Il nous fait attendre l’épanouissement de son appel dans nos vies après avoir éveillé en nous la passion et le désir de Le servir d’une certaine manière…
Il nous fait attendre avant de satisfaire les désirs de nos cœurs, que ce soit pour un enfant, une maison, un époux, un emploi, des papiers d’immigration…
Il nous fait attendre ses directives lorsque nous nous trouvons à un carrefour important de notre vie sans savoir quel chemin prendre.

Il pourrait pourtant en un clin d’œil répondre à toutes nos prières et supplications adressées depuis des mois, voire des années… Celles que nous adressons dans les larmes et dans le désespoir ; celles qui rencontrent en retour Son silence assourdissant au point de nous pousser à nous demander s’il a vraiment reçu le message…

Il faut un type de courage particulier pour réussir l’épreuve de la patience en matière spirituelle. Cela demande une force surnaturelle et un cœur déterminé.
Choisir de s’attendre à Dieu c’est en effet rejeter la voie de la facilité, contrairement à ce que beaucoup peuvent penser. S’attendre à Dieu c’est combattre jour après jour contre sa propre nature et contre les tentations de ce monde qui nous dit que nous sommes maîtresses de notre propre devenir.
Choisir d’attendre la nuée de Dieu alors que toutes les fibres de notre être nous convainquent que la solution peut venir de nous-mêmes exige une foi solide et mature.
Choisir de s’attendre à Dieu, c’est combattre le péché d’orgueil de sorte à recevoir ce que Dieu a de meilleur pour nous. Car oui, quoi que nous pensions pouvoir réaliser de merveilleux pour nous-mêmes, ce qu’Il aura en réserve pour celles qui lui auront fait confiance et qui auront fait preuve de patience le sera toujours infiniment plus.

Alors bien-aimées, plutôt que de nous laisser gagner par le découragement (même si c’est plus facile à dire qu’à faire), il est important de se rappeler que l’attente est le moyen de prédilection employé par Dieu pour affermir notre foi et nous enseigner le renoncement à soi. Lorsqu’on n’a d’autre choix que d’attendre après avoir tout essayé humainement parlant, on apprend à s’abandonner à la souveraineté de Dieu dans notre situation et on espère bon gré mal gré en ce que nous ne voyons pas.

Les périodes d’attente de notre vie sont généralement les périodes les plus importantes pour notre croissance spirituelle. C’est durant ces périodes, lorsque rien de nouveau ne semble vouloir se produire, lorsqu’aucune de nos prières ne semble trouver de réponse, lorsque Dieu nous semble plus lointain que jamais, que nous gagnons le plus en maturité spirituelle et que nous apprenons le plus à ressembler à Christ. C’est pendant l’attente que nous développons notre « muscle » spirituel, que nous grandissons dans la foi et que nous apprenons à ne dépendre que de Lui seul.

Qu’attendez-vous aujourd’hui, bien-aimées ? Quel désir de votre cœur attendez-vous encore de voir satisfait ? Quelle prière continuez-vous de formuler dans l’espoir qu’elle atteigne “enfin” les oreilles de Dieu ?

Souvenez-vous toujours que Dieu n’est pas sourd à vos prières, ni aveugle à vos larmes, besoins et désirs. S’Il a choisi de vous faire attendre, c’est toujours pour une excellente raison. S’Il vous dit NON aujourd’hui, c’est très certainement parce qu’Il a un meilleur OUI pour vous demain. S’il vous fait attendre dans la même situation encore aujourd’hui, c’est certainement pour affermir la foi et les caractères dont vous aurez besoin pour la terre promise qu’Il vous prépare pour demain. S’il ne vous guérit pas aujourd’hui, c’est peut-être pour que votre témoignage de Son miracle en vous soit plus grand demain…

Quelque soit la saison de vie que vous traversez, si Dieu vous appelle à attendre, rappelez-vous qu’Il est cependant toujours à vos côtés et les temps d’attente ont toujours un objectif positif pour vous (Jéremie. 29:11). N’abandonnez pas juste parce que rien de concret ne se passe aujourd’hui. Ne laissez pas vos temps d’attente vous décourager ou vous faire douter de la providence de Dieu dans votre situation. Ce n’est pas parce que nous ne voyons rien avec nos yeux qu’Il ne se passe rien dans l’invisible. L’histoire de Daniel et du combat spirituel qui se déroulait pendant ses 21 jours de jeûne et prière est une formidable révélation de ce qui peut se produire pendant nos temps d’attente mais qui échappe à notre perception humaine (Daniel chapitre 10). Alors, demeurons fortes dans la foi et affermissons notre espérance en ce que Dieu nous prépare et qui arrivera suivant son timing parfait et non le nôtre.

Lorsque nous persévérons dans l’attente, lorsque nous choisissons de faire confiance à Dieu sans opter pour la solution qui nous semble facile et sans nous appuyer sur ce que nous voyons, nous préparons le terrain parfait pour expérimenter son action dans nos vies.

Romains 8:25
Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance.

Bénédictions !

Gina Oum

Gina est une enfant de Dieu, française et mariée depuis 18 ans à l'homme de sa vie. Ils ont 4 enfants. La famille vit au Québec et oeuvre à temps plein pour le Seigneur. Gina est responsable du ministère des femmes de son église locale. L'écriture est sa saine passion depuis toujours et elle rédige tous ses textes à son image : avec franchise et authenticité. Elle aime le café, le chocolat, le vin rouge et les pivoines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *