La prière : priorité ou dernier recours?

Combien ta bonté est précieuse, ô Dieu! À l’ombre de tes ailes les hommes cherchent un refuge. Ils se rassasient de l’abondance de ta maison, et tu les fais boire au torrent de tes délices, car c’est auprès de toi qu’est la source de la vie, et c’est par ta lumière que nous voyons la lumière. – Psaumes 36:7-9

Il y a quelques années, j’ai vécu une saison intense qui heureusement n’a pas duré. Je me levais super tôt le matin, je me plongeais immédiatement dans les différentes “urgences” du quotidien et je tournais plus de seize heures d’affilées sans m’assoir ne serait-ce qu’une fois. Tout me semblait important, des gens comptaient sur moi, de nouveaux défis très attendus dans ma vie se présentaient et je voulais absolument donner le meilleur de moi-même. Mais le soir venu, quand je m’effondrais dans mon lit, j’avais un horrible sentiment de gâchis, comme si rien de ce que j’avais accompli ne faisait réellement avancer les choses, sentiment accentué lorsque je réalisais que la même quantité de travail m’attendait le lendemain! La douloureuse sensation d’un jour sans fin…

Une après-midi, j’ai craqué. Je m’étais levée découragée par avance par les multiples demandes qui m’attendaient et j’étais comme paralysée ne sachant par quoi commencer. Je n’avais plus aucune disponibilité dans mon cerveau et j’avais l’impression que la moindre information supplémentaire allait le faire exploser. J’étais au bord des larmes et frustrée par un sentiment d’échec, d’inefficacité et de culpabilité. J’avais l’impression de ne pas en faire assez, de négliger ce qui ne devait pas l’être, de tourner en rond avec pour seul résultat des oeuvres mortes. Sans doute avez-vous déjà connu ce genre de confusion?

Une des choses que j’avais négligée, c’était mon temps de prière matinal. J’étais partie du principe que Dieu comprendrait mon indisponibilité et je me donnais bonne conscience en priant par à coups tout en vaquant à mes “urgentes” occupations. Je me séduisais moi-même en me disant que c’est Lui qui m’ouvrait ces portes et qu’Il savait que cela me prendrait temps et énergie pour répondre du mieux que je pouvais à ses appels et donc qu’Il ne se formaliserait pas de ma nouvelle approche “fast food” de nos moments de qualité… Et puis c’était temporaire… Et puis, qu’avais-je à Lui dire le matin qu’Il ne sache déjà? Et puis, Il doit être fatigué de toujours entendre la même chose… Ah, les mensonges que l’Ennemi nous murmure dans la tête pour nous éloigner de Dieu sont subtils et dangereux, bien-aimées ! Et quand notre chair en rajoute en nous faisant croire que le monde s’arrête de tourner si nous ne faisons pas ce que nous savons devoir faire, c’est un dangereux cocktail qui met en danger notre âme !

Voyez-vous, on pense généralement que le temps que nous consacrons à la prière, nous le faisons pour Dieu. Rien n’est plus faux! Car même s’Il prend plaisir à nous rejoindre dans ces moments que nous mettons à part pour Lui, nous ne lui apprenons rien qu’Il ne sache déjà. Le prière est avant tout un des moyens qu’Il a mis à notre disposition pour nous décharger de tout ce qui nous encombre inutilement et nous équiper pour les vraies priorités. La prière, c’est un peu comme le seau qu’on lance au fond du puits pour le remonter plein d’une eau pure qui nous permettra de nous désaltérer pendant la traversée du désert. Ce précieux temps d’approvisionnement a toujours fait la différence dans mes journées. Et j’avais commis l’erreur de le négliger…

Je sais que beaucoup de mamans, surtout les mamans de jeunes enfants, culpabilisent beaucoup de ne pas passer suffisamment de temps avec le Seigneur. D’autres aussi ne savent pas forcément comment s’y prendre et se laissent décourager. Pas de pression ! Respectez la saison de vie dans laquelle vous vous trouvez et faites en fonction de ce qui est réalisable aujourd’hui! Dieu n’est pas aveugle. Il sait que votre nouveau-né ne fait pas encore ses nuits, il sait que vous devez travailler tard pour faire bouillir la marmite, il sait que vous êtes en convalescence, il sait que vos matins sont souvent bousculés… Le plus important, c’est de le faire quand vous le pouvez et de s’astreindre à une certaine régularité. Mais je peux vous dire par expérience que la prière matinale vous change de perspective sur toute votre journée. Je comprends mieux pourquoi Jésus priait principalement le matin. Et je ne peux que vivement vous encourager à faire de même, dans la mesure du possible.

Alors, pour celles que cela pourrait inspirer, voici comment je m’y prends pour un temps de qualité avec le Seigneur le matin.

  • Je me fais un petit kit spécial chaque début d’année que j’essaye de suivre : un livre de dévotions quotidiennes qui vont du 1er janvier au 31 décembre, ma bible (j’essaye de varier les versions, mais je privilégie encore la Segond 21 normale et en bible d’étude), un journal d’étude par chapitre et un carnet de notes (qui contient généralement les requêtes de prière).
  • Le matin, je me lève à 6h30 pour préparer les enfants pour l’école après avoir lu le verset du jour sur l’application Youversion. Ensuite je fais quelques rangements, je lance une lessive, j’avance le repas du soir et je me fais couler un bon café tout en méditant le verset lu. Je prie une première fois quand les enfants montent dans l’autobus scolaire… Vers 9 heures, ma fille descend jouer au sous-sol, tandis que son père commence sa journée.  Je m’installe alors sur le canapé ou dans ma War room et je commence…
  • Je lis mon texte de dévotion, puis un chapitre dans la bible suivant mon plan de lecture annuel. Je remplis ensuite la section dédiée dans mon journal d’étude.
  • Je prie ensuite, pour mes enfants, mon mari, mon église, mon ministère et pour les différentes personnes et requêtes notées dans mon carnet. Je prie les promesses bibliques et j’utilise au besoin mes cartes de prières. Parfois aussi, je prie en chansons, un cantique connu dont je change les paroles. C’est le type de prière qui me transporte le plus.

Le tout me dure entre 45 minutes à 1 heure. Et bien évidemment, je ne suis pas forcément ce programme tous les jours. Les matins chargés, je m’efforce au moins de ne pas faire l’impasse sur la prière. Mais je peux vous assurer que lorsque je prends ce temps, le reste de la journée se déroule dans la paix. Je fais moins de choses mais ce que je fais, je le fais bien. J’évite l’activisme et je travaille avec plus d’efficacité. Si bien que le soir venu, je suis sereine de savoir que j’ai fait ce que j’étais appelée à faire dans cette journée et que si je n’ai pas fait le reste, c’est simplement parce que cela ne rentrait pas dans les priorités de Dieu pour moi aujourd’hui. Je clôture ma journée en remplissant la page du jour dans mon journal “1 jour à la Foi”.

Ce simple procédé révolutionne à chaque fois mon quotidien. Il exige une certaine discipline, mais pour les bienfaits qu’on en tire, cela en vaut vraiment la peine. J’ai pu comparer maintes fois et sans cette approche, mon quotidien de mère, d’épouse et de disciple s’en trouve vraiment modifié négativement, y compris sur le plan physique. Je deviens aussi plus sensible aux attaques spirituelles et je me laisse ébranler facilement.

Alors, bien-aimées, je vous encourage vivement à prendre un temps avec Dieu chaque matin avant de commencer vos journées. Rien ne vous oblige à adopter la même approche que moi qui pourrait peut-être vous sembler lourde. Mais ne sous-estimez pas la puissance que libère vos prières matinales. Vous ne vivrez plus jamais vos journées de la même façon. Vous serez moins frustrées par la longue liste de choses à faire et par les demandes répétées qui vous laissent à peine le temps de respirer. Vous aurez une perspective de service, vous serez plus efficace, plus calme et vous saisirez mieux la contribution que vous apportez au Royaume de Dieu dans les grandes comme dans les petits appels de votre vie.

Que la prière soit votre première priorité, et non plus le dernier recours de femmes au bout du rouleau!

Éternel, le matin tu entends ma voix, le matin je me tourne vers toi et j’attends. Ps. 5:4

Bénédictions!

À lire également

La vie de prière de Jésus

La vie de prière de Jésus

Jésus priait beaucoup. En fait, tout au long de son ministère, on le voit prier pour rendre grâces, pour intercéder, pour des miracles.. etc. Pourquoi le faisait-Il alors qu'Il était un avec Dieu ? Pour nous enseigner le rapport de dépendance à entretenir avec Notre...

Prières enseignées par Jésus : Prier l’ami

Prières enseignées par Jésus : Prier l’ami

Tout au long de son ministère, Jésus nous enseigne par l’exemple la priorité que nous nous devons d’accorder à Dieu dans nos vies, la dépendance que nous devons avoir vis à vis de Lui et le secours que nous pouvons trouver en Lui en toutes circonstances. Mais Jésus...

Qu’as-tu fait de la grâce ?

Qu’as-tu fait de la grâce ?

La quête de perfection est l'un des grands maux de ce siècle, et celui qui éteint la flamme dans le coeur de nombreuses chrétiennes découragées. Quand on aborde la vie et tout ce que l'on fait en se mettant la pression d'un objectif particulier à atteindre, on se...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *