Le détour de Jonas

LIRE

Jonas chapitre 1, dans l’Ancien Testament

MÉDITER

Connaissez-vous le principe de Jonas (Jonas 1)?

C’est un principe très intéressant à observer. Jonas avait été appelé par Dieu, mais il ne souhaitait pas vraiment répondre à l’appel. Il a tenté de multiples détours mais a fini dans le ventre d’un poisson !

Dieu peut parfois Lui-même permettre certains détours dans nos vies pour nous enseigner des leçons importantes qui nous équiperont pour l’appel qu’Il nous destine. Ces détours font donc partie de Son plan et nous savons Ses chemins parfaits, même s’ils nous semblent obscurs de notre point de vue humain.

Mais comme Jonas, nous pouvons nous-mêmes nous imposer des détours en fuyant régulièrement devant les appels, mais aussi devant les rappels à l’ordre de Dieu. Nous fuyons lorsqu’Il nous appelle pour une mission qui nous semble trop lourde à porter et nous fuyons lorsqu’Il nous rappelle à l’ordre quand nous nous égarons dans le péché, l’inconsistance et le compromis.  Nous vivons ainsi de vains détours dans le “ventre de nos circonstances” et devant un Dieu omniscient qui finit toujours par nous rattraper !

L’expérience m’a appris que si nous choisissons de fuir Dieu, nous devons nous attendre être dévorées tôt ou tard par nos circonstances ! Et ces circonstances prennent souvent la douloureuse apparence d’un désert spirituel dont on ne semble jamais voir le bout.

Répondre à l’appel de Dieu ou réagir par la repentance à ses rappels n’est pas toujours évident et j’en sais quelque chose ! On ne se sent pas qualifiée, on a peur de l’immensité de la tâche ou on a honte de s’être fait prendre ! L’important c’est de se rappeler que Dieu n’appelle pas les qualifiés mais qu’Il qualifie toujours les appelées, en son temps et à sa manière. Mais aussi que plus l’appel semble effrayant, plus le rappel semble brutal et persistant, plus nous avons l’assurance qu’Il sera à nos côtés pour y répondre efficacement et nous restaurer au besoin.

Aujourd’hui, demandons à Dieu de nous révéler les aspects de notre vie où, comme Jonas, nous avons tendance à Le « fuir ». Que ce soit en refusant d’aimer comme Il le demande, en refusant de pardonner, en nous adonnant au péché, en baignant dans le compromis ou l’immoralité, en manquant d’intégrité, en refusant de nous soumettre à nos maris, en médisant sur nos soeurs, en négligeant notre relation avec Lui ou même en vivant au dessus de nos moyens, nous fuyons toutes les appels et rappels de Dieu et nous avons toutes besoin de Son secours pour ne pas finir dévorées par les pièges que nous aurons nous-mêmes bâtis autour de nos vies.

PRIER

Seigneur, accorde-moi l’humilité de toujours me repentir de ma désobéissance, et la grâce de la délivrance du « ventre de la rébellion ».

À TON TOUR

Que fuis-tu en ce moment? Derrière quels prétextes te caches-tu pour ne pas répondre aux appels ou rappels de Dieu?
Souviens-toi qu’Il oeuvre pour ton bien et son amour pour toi est son unique motivation. Ne te prive plus des bénédictions qu’Il brûle de te donner, réponds à son appel et épargne-toi d’inutiles détours de vie.

À lire également

Mamans, voici la révélation qui vous libérera

Mamans, voici la révélation qui vous libérera

C'est une expérience particulière comme il m'en arrive parfois d'en vivre avec le Seigneur. Je suis une mère et malheureusement, par définition, je suis souvent inquiète pour mes enfants surtout lorsque ceux-ci sont confrontés plus tôt que prévu à divers challenges de...

Ralentir … pour mieux jouir de votre vie

Ralentir … pour mieux jouir de votre vie

J'atterris en Allemagne par un froid matin de février 1999. Je venais de quitter le pays qui m'avait vu naître et grandir en partie, dans une température avoisinant les 40 degrés Celsius. Inutile de dire que le choc a été brutal pour mon organisme. Mais il l'a été...

Rater sa vie chrétienne en 20 leçons (1ère partie)

Rater sa vie chrétienne en 20 leçons (1ère partie)

Le titre est ironique, mais c'est une histoire inspirée de faits réels, vécus et/ou observés. Lorsque l'on débute dans la marche avec le Seigneur, on a tendance à vivre dans une certaine euphorie. Tout devient possible, on déborde d'enthousiasme, on veut hurler notre...

0 commentaires