À qui s’adresse l’hospitalité ?

La parabole du Bon samaritain dans Luc 10: 25:37 est l’une des plus importantes du Nouveau Testament, car c’est elle qui illustre parfaitement la manière dont nous sommes appelées à traiter les autres, indépendamment de leurs origines, race, statut social, religion, apparence, etc.

La Parole de Dieu nous appelle à exercer l’hospitalité vis à vis de notre prochain. Et notre prochain, c’est toute personne qui ne soit pas nous-même : mari, enfants, famille, amis, connaissances… et étrangers ! C’est aussi simple que cela !

Il répondit: “Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même. Luc 10: 27

Si notre aptitude à l’hospitalité nous semble évidente pour ceux que nous connaissons, force est d’avouer qu’il nous est plus difficile d’envisager de nos jours d’offrir l’hospitalité à de parfaits inconnus, de les faire entrer dans l’intimité de nos maisons, de les assoir à notre table et encore moins de les inviter à dormir chez nous ! La réalité moderne veut qu’on ait plus tendance à nous méfier des étrangers qu’à leur offrir spontanément l’hospitalité. Nous avons toutes vu passer des faits divers sordides et certaines d’entre nous avons été victimes de cambriolages ou d’abus de confiance. Alors la méfiance a tendance à devenir notre meilleure alliée.

Cependant, même si nos hésitations peuvent sembler légitimes, rendent-elles pour autant le commandement divin de l’hospitalité obsolète? Absolument pas !

La Parole de Dieu est intemporelle et s’applique aujourd’hui plus que jamais. À l’époque du Samaritain, il y avait aussi des brigands, des violeurs, des cambrioleurs, des gens malhonnêtes, des profiteurs…etc. Il y avait tout simplement des pécheurs, ces pécheurs dont nous faisons partie et si Christ est mort pour nous tous, alors ses commandements s’appliquent à nous tous ! Que serions-nous devenues si Christ s’était arrêté à des craintes en rapport avec notre nature ? Nous sommes appelées à aller au delà de nos craintes et à placer notre absolue confiance en Dieu, y compris pour nous protéger d’éventuels abus dont nous pourrions être victimes de la part de ceux à qui nous ouvrons notre porte. Et nous ne devons jamais renoncer à respecter un commandement divin, car nos prétextes ne feront jamais le poids devant Dieu.

Mais l’amour de Dieu est vraiment parfait en celui qui garde sa parole: c’est à cela que nous reconnaissons que nous sommes en lui. 1 Jean 2:5

L’hospitalité est donc d’abord une question de disposition de coeur. Quelle place accordons-nous aux autres ? À quel point voulons-nous imiter le coeur d’amour de Christ, Lui qui n’a fait aucun cas de notre état et qui nous a donné tout ce qu’il avait ? Si ce commandement est difficile de nos jours, c’est parce que c’est celui qui reflètera de manière évidente la réalité de notre identité chrétienne. Dieu est amour et dire que nous sommes ses enfants, faites à son image, c’est dire que nous aussi sommes amour. Aimer c’est donner, aimer c’est partager, aimer c’est aider, aimer c’est Le révéler.

[et] Il n’y a pas de peur dans l’amour; au contraire, l’amour parfait chasse la peur, car la peur implique une punition. Celui qui éprouve de la peur n’est pas parfait dans l’amour. 1 Jean 4:18

Les personnes à qui nous pouvons offrir l’hospitalité ne manquent pas : une voisine, une collègue de travail, une amie en détresse, la caissière du supermarché, une soeur en Christ nouvellement arrivée dans l’église, des missionnaires de passage dans notre ville, une sans-abri…etc. Offrir de son temps, offrir de sa compassion, de son écoute, offrir un repas, servir à la soupe populaire, offrir une visite ou même une chambre dans notre maison sont autant d’actes d’hospitalité que nous pouvons poser chaque jour autour de nous. Je vous encourage à développer le concept “Soeurs à table” principalement dans le but de tisser des liens entre femmes à l’église, accueillir les nouvelles et sortir de l’isolement celles qui ont besoin d’un réseau d’écoute et d’entraide. Mais rien ne vous empêche de profiter du concept pour oser inviter des inconnues non-chrétiennes qui auront ainsi l’occasion d’écouter des témoignages de l’action de Dieu dans la vie des unes et des autres.

Et si vous avez encore des hésitations sur le potentiel d’une telle action, je vous renvoie à Actes chapitre 3 et 4. Pierre et Jean se rendaient au temple et passèrent devant un boiteux qui faisait l’aumône. Pierre le guérit au nom de Jésus, puis s’en servit comme témoignage vivant pour prêcher l’Évangile. Ils furent tous les deux arrêtés peu après.

Cependant, beaucoup de ceux qui avaient entendu la parole crurent, ce qui porta le nombre des hommes à 5000 environ. Actes 4:4

Dieu peut puissamment nous utiliser à travers un acte de simple générosité adressé à un inconnu. N’ayons plus peur, ne nous laissons plus freiner par nos prétextes et

[N’oublions] pas l’hospitalité, car en l’exerçant certains ont sans le savoir logé des anges. Hébreux 13:2

L’autre chose importante à retenir: n’attendons rien en retour de ceux à qui nous offrons l’hospitalité. Gardons à l’esprit que nous le faisons pour Dieu uniquement. Il est capital d’en faire une règle de vie, sinon nous risquons vite de nous laisser décourager par l’ingratitude humaine. Luc 17:12-18 nous raconte l’histoire de dix lépreux soignés par Jésus. Sur les dix, un seul, un étranger, a pensé à le remercier. Si Jésus lui-même a été victime de cet aspect de la nature humaine, à plus forte raison nous aussi. Cela ne l’a néanmoins pas dissuadé de poursuivre sa mission et c’est précisément ce que nous devons faire. C’est de Dieu seul que nous devons espérer une récompense pour nos bonnes oeuvres, pas des Hommes. Croyez-moi, lorsque vous avez saisi cette réalité, vous connaissez une liberté salutaire dans tout ce que vous entreprenez.

Car, en Jésus-Christ, ni la circoncision ni l’incirconcision n’a de valeur, mais la foi qui est agissante par la charité. Galates 5:6

Bénédictions !

À lire également

La difficile hospitalité aux étrangers

La difficile hospitalité aux étrangers

Cet été, mon mari et moi avons entrepris de regarder via Youtube la saison 10 de Pékin express. Une émission que nous aimions beaucoup en France et qui nous manque depuis notre arrivée au Canada en 2013. Nous l'aimions pour les magnifiques paysages qu'elle nous...

Nos meilleures résolutions

Nos meilleures résolutions

Nous-voici aux portes d’une nouvelle année. Il y a deux façons de l’aborder : soit en la considérant comme une simple continuité de ce qui était déjà en cours – après tout, on change juste de nombre, alors il n’y a pas de raison d’en faire tout un plat; soit en la...

Le moyen d’en sortir ( le prix du miracle )

Le moyen d’en sortir ( le prix du miracle )

LIRE 1 Corinthiens 10:13 Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *