Pourquoi oeuvrer pour les femmes ?

Les femmes ont besoin des femmes !

Laquelle d’entre nous ne s’est jamais retrouvée dans une situation où elle savait pertinemment que seule une femme pouvait la comprendre et la guider pour trouver les réponses dont elle avait besoin ? Que ce soit lorsque nous expérimentons les premiers changements hormonaux à l’adolescence, ou lorsque nous vivons nos premiers chagrins, ou encore lorsqu’on se marie ou vivons nos premiers défis maritaux; ou encore pendant la grossesse et l’éducation de nos enfants, ou enfin lorsque nous nous questionnons spirituellement sur des sujets spécifiques à la réalité féminine ?

Lorsque le Seigneur m’a appelée au ministère des femmes, je n’avais même pas encore d’église et donc très peu de contacts avec le monde chrétien. J’étais seule après quelques tentatives de socialisation qui me demandaient beaucoup trop de compromis dans mes valeurs à mon goût. J’ai néanmoins toujours aspiré à un idéal relationnel pour la future église que je fréquenterais, sans doute à cause de ma culture africaine et de mes souvenirs d’une enfance marquée par le véritable modèle du “sisterhood”. Les femmes qui entouraient ma mère (amies, tantes, cousines, nièces, collègues…) étaient tellement proches les unes des autres que pendant des années, j’étais incapable de dire laquelle faisait réellement partie de la famille ou non. Pour moi, c’étaient toutes des “tantines” qui répondaient présentes avec la même promptitude, aussi bien dans les moments heureux que dès que ma mère versait sa première larme. Ce sont elles qui prenaient le relais avec nous lorsque ma mère partait en voyage et moi, en tant que “fille”, je savais que je pouvais recourir aux conseils ou à l’aide de n’importe laquelle d’entre elles, à n’importe quel moment et pour n’importe quelle raison. Et quand j’ai donné ma vie au Seigneur, il était évident pour moi que je retrouverais ce modèle relationnel dans l’église de Dieu…

Malheureusement, la réalité post-moderne a poussé les femmes à se comporter en ennemies les unes envers les autres. Concurrence, médisances, déloyauté, trahisons, méchancetés diverses, indifférence… sont désormais les éléments qui caractérisent en majorité les relations entre femmes, et malheureusement aussi entre femmes chrétiennes. Nous avons pourtant été équipées d’un don de compassion et de facilités relationnelles que nous sommes de moins en moins disposées à employer. La division nous caractérise et instaure un climat de méfiance entre nous, plutôt que la confiance et la redevabilité qui feraient notre force dans le Seigneur !

De même, les femmes âgées doivent se comporter comme il convient à des servantes de Dieu. Elles ne doivent pas être médisantes ni esclaves de la boisson, mais enseigner ce qui est bien. Ainsi elles apprendront aux jeunes femmes à aimer leur mari et leurs enfants, à se montrer réfléchies et pures, à s’occuper de leur foyer, être pleines de bonté et se soumettre à leur mari, afin que la parole de Dieu ne soit pas calomniée. Tite 2:3-5

Nos pasteurs font un travail remarquable en nous apportant chaque dimanche la Parole de Dieu, en priant pour et avec nous et en nous apportant leurs conseils spirituels. Mais le fait est que, nous les femmes nous sommes naturellement portées à aller vers d’autres femmes pour exprimer nos réalités, tout simplement parce que nous savons qu’elles seront les mieux à même de nous comprendre, de nous inspirer et de nous guider; qu’elles auront les justes mots, probablement parce qu’elles auront elles aussi vécu ce que nous vivons et que nous savons que leur soutien tiendra compte de tous les éléments et notamment de l’aspect émotionnel. Et depuis la nuit des temps, les femmes se sont toujours tournées vers d’autres femmes pour toutes ces raisons, tout comme Marie s’en est allée vers Élisabeth dans une période délicate de sa vie (Luc 1:56), ou encore Ruth et Naomi…

Les besoins naturels et spirituels de nos soeurs en Christ restent nombreux. On ne cesse pas d’être une femme ni un être de chair dans un monde corrompu simplement parce qu’on a donné notre vie à Christ ! Mais combien d’entre nous se retrouvent “contraintes” de recourir aux solutions du monde parce que nous ne trouvons pas dans nos églises des soeurs de confiance à qui demander conseil? Combien de nos jeunes filles choisissent leurs relations du monde une fois arrivées à l’âge adulte, simplement parce que nous aurons maintenu des tabous et donné l’image d’une religion “coincée” dans laquelle les femmes ne s’épaulent guère ?

Mon coeur est d’offrir à travers ce site, une “zone franche” qui encouragera et édifiera les soeurs dans leurs parcours naturels et spirituels, sans tabous et en tenant compte de nos réalités. Mais je suis consciente aussi du fait que malgré tous nos efforts pour créer une proximité, les choses resteront virtuelles si nous ne prenons pas à coeur de nous mettre au service les unes des autres dans le réel.

C’est pourquoi, pour celles qui n’ont pas un appel plus “généraliste”, je vous encourage à oeuvrer pour les soeurs de votre église et de votre entourage. Groupes de prière, cellules d’évangélisation, ministères de femmes, groupes d’intercession, cellules d’entraide…etc, les idées ne manquent pas et j’essaierai de vous en suggérer dans la rubrique leadership. Je sais par expérience que des non-chrétiennes seront plus réceptives à l’Évangile si présentée par une autre femme. Je sais aussi que les plus timides prieront et se confieront plus facilement dans un petit groupe exclusivement féminin. J’ai vu enfin que les messages bibliques sont parfois plus facilement compris et reçus lorsqu’ils sont apportés par des femmes, à des femmes et avec une perspective féminine.

Le Seigneur veut toucher le plus grand nombre à travers nous. Les femmes sont au coeur de la santé du foyer. C’est nous qui transmettons la foi, qui l’entretenons au quotidien dans les coeurs de nos enfants par le modèle que nous sommes pour eux, par nos paroles, par la Parole et par nos actions. C’est aussi nous qui, par nos prières et nos exhortations, relevons nos époux et nos familles quand les épreuves de la vie les terrassent. Si Christ est le coeur du foyer chrétien et le mari la tête, moi je crois fermement que la femme en est le poumon. Aidons-nous les unes les autres à “respirer” et inversons cette tendance malsaine à la division qui s’installe dans nos églises et qui nous éloigne du coeur de Dieu.

C’est pourquoi encouragez-vous les uns les autres et édifiez-vous mutuellement, comme vous le faites déjà.
1 Thess. 5:11

Bénédictions !

À lire également

GUESTPOST: Je partage mon mari avec un autre

GUESTPOST: Je partage mon mari avec un autre

J'ai accepté de ne pas être la première dans le cœur de mon mari. J'ai accepté qu'une autre personne remplisse son cœur, pour l'équilibre et l'harmonie de notre relation. Cela n'a pas toujours été facile à vivre, mais il se sent heureux et épanoui en sa compagnie. Et...

10 qualités indispensables pour une leader

10 qualités indispensables pour une leader

Le leadership est la capacité à influencer les autres pour un objectif commun qui contribue à l'avancement du Royaume de Dieu. La leader sera en charge de la vision et de la direction de son ministère, le but étant de toucher et d'édifier les personnes pour la gloire...

Quand Dieu choisit de ne pas “bénir”

Quand Dieu choisit de ne pas “bénir”

Voici une réalité : dans la souffrance, surtout quand celle-ci ne semble pas vouloir prendre de vacances, on a tendance à penser que Dieu nous a abandonnées. Tu obtiens enfin l'emploi dont tu rêvais... Alleluia ! Je suis bénie ! Tes enfants rapportent de bonnes notes...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *