Elle a réussi sa vie

Au jour du bonheur, sois heureux, et au jour du malheur, réfléchis: Dieu a fait l’un comme l’autre, afin que l’homme ne découvre en rien ce qui sera après lui.

Elle s’appelait Sarah Ludick Turner. Elle est morte le 4 mars 2024, cinq jours avant son 55ème anniversaire, emportée par un rare cancer qui a fait un retour fracassant dans sa vie…

Le décès de cette parfaite inconnue m’a dévastée. Sarah était une figure emblématique pour des milliers de jeunes mères, y compris pour moi. J’ai découvert ses écrits il y a bientôt 15 ans. Son engagement maternel, son dévouement à sa famille, son courage et sa foi inébranlable m’ont aidée à traverser les moments les plus difficiles de ma vie de jeune maman et de jeune femme dans une société qui méprisait et rabaissait celles qui faisaient le choix du foyer. À des kilomètres de là où elle vivait, Sarah était loin de se douter que ses nombreux textes partagés sur son blog Cloverlane encourageaient des milliers de mères en proie à de féroces luttes intérieures. Sarah a consacré sa vie à ce qu’elle croyait être sa plus haute vocation : élever ses enfants avec amour, sagesse et foi, et plus précisément en allant intentionnellement à contre-courant de ce que voulait lui imposer la société. Elle était une farouche défenderesse des valeurs traditionnelles. Pour elle, les enfants et la famille étaient réellement une bénédiction qui méritait le sacrifice de sa vie. Elle a enseigné à de nombreuses jeunes mamans que les choses les plus précieuses dans cette vie ne sont pas toujours les plus visibles ou les plus célébrées par la société, mais celles qui ont un impact durable sur les cœurs et les esprits. Elle est partie en laissant un puissant héritage à ses six enfants et un précieux témoignage à des milliers d’inconnues sur Internet. Sans le réaliser, le monde a perdu une grande dame.

Notre société valorise souvent le succès matériel, la reconnaissance publique et le plaisir immédiat. Nous sommes encouragés à poursuivre des carrières brillantes, à accumuler des biens et à rechercher des expériences instantanément gratifiantes. Pourtant, ces quêtes mènent bien souvent à une vie marquée par la confusion, l’insatisfaction et un vide intérieur abyssal. Les réseaux sociaux, avec leurs images soigneusement sélectionnées de réussite et de bonheur superficiel, exacerbent ce sentiment de manque. Nous courons après des illusions, en oubliant que le véritable épanouissement se trouve rarement dans ce qui est populaire, éphémère et matériel.

La Bible nous offre cependant une perspective radicalement différente sur ce qui constitue une vie digne d’être vécue. Jésus a dit : “Je suis venu pour qu’ils aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance” (Jean 10:10). Cette abondance ne se mesure pas en possessions matérielles, mais en richesse spirituelle et en accomplissement intérieur. Les Écritures nous rappellent que “ceux qui sèment dans les larmes moissonneront dans la joie” (Psaume 126:5) et que “ne nous lassons pas de faire le bien, car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas” (Galates 6:9).

Vivre une vie qui vaut la peine d’être vécue signifie donc embrasser le service, le sacrifice et l’amour désintéressé, des valeurs courageusement incarnées par des femmes comme Sarah Turner.  Renonçons donc aux mensonges que nous vend ce monde !  Une vie qui vaut la peine d’être vécue n’est jamais définie par les possessions ni par les reconnaissances extérieures, mais par les valeurs profondes et les impacts durables que nous laissons derrière nous. Sarah Turner a vécu cette vérité et son héritage m’inspire à faire de même, chaque jour, avec la même foi et avec le même dévouement. 

Qu’en est-il pour toi? Dirais-tu que ta vie vibre de sens et de profondeur ? Quelles sont les valeurs qui guident tes actions et tes décisions quotidiennes ? En sachant que la clé d’une vie épanouie réside dans le service désintéressé et dans l’amour authentique et sacrificiel, comment cela change-t-il ta façon de vivre ?

Peut-être que le temps est venu de te défaire de la prison des normes et des dictats,  et d’entrer dans la vie que Dieu te destine à toi tout particulièrement ? S’Il t’y appelle, Il sera avec toi. Et plus tard, comme en témoignent les enfants de Sarah Turner, tu quitteras ce monde avec la satisfaction d’une vie sagement investie et pleinement vécue. Tu jouiras d’un bon repos dans la présence du Maître, en lisant un bon livre à la plage et en dorant ton corps céleste au soleil éternel.

Farewell, Sarah! And thank you for the quiet but powerful impact you had on my motherhood journey.

En Lui.

 

 

À lire également

Et si on simplifiait ?

Et si on simplifiait ?

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, plus j'avance dans ma foi et plus j'ai du mal à vivre dans ce 21ème siècle. On se sent constamment pressé de toutes parts, incapable de différencier l'urgent de l'important, poussé à l'action alors que le coeur aspire au...

Au coeur de ton histoire

Au coeur de ton histoire

En étudiant le livre de l'Ecclésiaste ces dernières semaines, j'ai à nouveau été vivement interpellée par la réalité que nos vies sont des histoires avec un début, un milieu et une fin. Comme dans les livres, elles sont peuplées d'aventures, de crises, de tragédies et...

Que dit Dieu en automne ?

Que dit Dieu en automne ?

Dieu nous parle abondamment à travers la nature et tout particulièrement en automne, pour peu qu'on prenne le temps d'observer et d'écouter. L'automne est en effet une saison très riche en enseignements divins. Il est synonyme : de changement, à l'image des feuilles...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *