Femme d’influence

Beaucoup de femmes se lèvent tous les matins avec un sentiment d’inadéquation dans un domaine ou dans un autre de leur vie. Nos cœurs se languissent de vivre un plein épanouissement mais surtout, notre moral a besoin de savoir que nous ne faisons pas qu’exister, mais que nous avons réellement un impact positif sur notre monde.

La société liste d’innombrables attentes pour les femmes aujourd’hui. Sa seule position au foyer ne suffit plus à la valoriser, alors que pendant des décennies, c’est du foyer et du labeur sacrificiel de nombreuses mamans que sont issus les grands hommes et femmes qui ont posé les fondements de nos sociétés, et même si ces fondements sont désormais jetés aux orties au profit de valeurs qui précipitent chaque jour un peu plus le monde dans le gouffre.

Désormais, la femme court partout… sans aller nulle part! Mais surtout, le sentiment de vide et d’inutilité l’habite en permanence, car même si elles accomplissent en apparence beaucoup de choses, rares sont celles qui éprouvent réellement le sentiment de créer une valeur, un impact durable et éternel.

C’est pourquoi il est important pour nous les femmes chrétiennes de nous souvenir que nous ne devons pas nous mesurer à l’échelle des valeurs du monde. Si notre influence commence dans nos familles, son rayonnement lui s’étend tout autour de nous. Nous ne serons peut-être pas toutes des prix Nobel de la paix ou présidentes de la République; nous ne serons certainement pas toutes récompensées devant les caméras pour nos bonnes œuvres à travers le monde… mais notre rôle reste capital, aujourd’hui plus que jamais. Et il ne réside pas dans notre productivité quotidienne, mais bien dans notre désir et notre capacité à influencer positivement les êtres qui ont été placés sous notre responsabilité (époux et enfants), mais aussi ceux qu’Il place quotidiennement sur notre parcours de vie.

Il y a influence et influence…

Dans le mariage par exemple, beaucoup d’épouses chrétiennes comprennent mal le concept de la soumission et s’interdisent d’émettre le moindre avis ou de donner le moindre conseil sous prétexte que c’est l’homme le chef de famille et qu’il doit décider de tout. Dieu a cependant créé la femme pour être une «aide» pour l’homme (Genèse 2:18 ). Homme et femme sont inspirés du même Esprit et l’épouse peut sans aucun doute positivement influencer son mari, du moment où elle le fait avec sagesse et pour le bien-être général du couple et de la famille, et non pour ses intérêts propres. Il en va de même avec nos enfants si en tant que mères nous nous évertuons à donner le bon exemple et à transmettre de bonnes valeurs. Et il en va aussi de même dans toutes nos relations, que ce soit dans le monde ou dans l’église.

Car en effet, l’influence peut prendre différents visages…

Elle peut être destructrice si nous n’avons pas la bonne motivation de cœur. Les femmes sont réputées pour être manipulatrices. Dans la bible, les exemples de telles femmes qui ont conduit à la perdition des hommes qui leur faisaient une confiance aveuglée par l’amour sont nombreux : celui de Salomon qui malgré sa grande sagesse s’est laissé négativement influencer par ses épouses païennes; l’histoire de Dalila et Samson avec sa fin tragique en est également un des plus parlants (Juges 16).
Côté enfants, nous avons l’exemple d’Hérodiade qui manipula sa fille pour obtenir la tête de Jean-Baptiste (Marc 6:21-28); ou celui d’Athalie qui régna à la manière cruelle et idolâtre que lui avait enseignée sa mère Jézabel (2 Rois 11)…

Dans l’église, nous avons l’exemple de Saphira qui s’est comprise par désir de bien paraître aux yeux des autres (Actes 5: 7-10).

Les mises en garde contre de telles femmes dans la Parole de Dieu sont nombreuses. Et tout autour de nous, nous connaissons toutes au moins une femme qui, sous l’emprise de mauvais désirs (désir de reconnaissance et de louange de la part des autres, désir d’appartenance à un cercle particulier, cupidité financière, désir d’un statut particulier…) a accepté de nombreux compromis aux conséquences spirituelles dévastatrices.

Aspire à inspirer avant d’expirer.

En revanche, l’influence peut s’avérer fortement positive et salvatrice si les motivations sont pures et si le Seigneur demeure au centre et non pas notre propre gloriole personnelle. Là aussi dans la bible, les bons exemples sont nombreux : Esther qui a positivement influencé le roi pour son peuple (voir livre Esther) ; la mère du Roi Lemuel, l’auteur du célèbre Proverbes 31 sur la femme de valeur; et l’un des plus marquants, Eunice et Loïs, la mère et la grand-mère de Timothée qui sans avoir recherché de grade ou de statut particulier dans la société ou à l’église se sont faites pour mission de lui enseigner la Parole. Grâce à leur influence positive, Timothée est devenu un des leaders évangéliques qui a a eu le plus d’impact sur sa génération pour la gloire de Christ (2 Tim.1:5 ; 3:14-17).

Ainsi donc chères soeurs, vous avez peut-être le sentiment aujourd’hui de ne pas être en position d’avoir un impact valable, mais sachez que vous êtes à la parfaite position pour influencer quelqu’un! Vous n’avez qu’une seule chose à faire : disposer votre coeur à vous laisser librement et spontanément utiliser par le Saint-Esprit, par obéissance et avec courage et audace! 

Par le témoignage de votre vie, le service simple et constant, l’hospitalité, les paroles de vie, une présence bienfaisante, l’amour de Christ manifesté en toutes circonstances, vous pouvez influencer n’importe qui, mais surtout vos enfants de sorte à ce qu’ils deviennent des guerriers de foi et des serviteurs zélés pour le Seigneur. Vous élevez peut-être le futur « Timothée » ou la future “Esther” de sa génération ! Votre rôle de femme et de mère chrétienne est important. L’impact que vous aurez ne se fera peut-être pas de votre vivant, mais il vaut la peine que vous y consacriez toute votre énergie en gardant toujours à l’esprit une vision d’éternité. Les exemples d’Eunice et de Loïs, d’Esther, de Tabitha, de la femme du Proverbes 31, de la sunamite pour ne citer que ceux là, nous démontrent que si on persévère par la foi et les actes simples d’amour et d’obéissance, nous pouvons faire une réelle différence quelque soit notre contexte de vie aujourd’hui.

Matthieu 5: 14-15
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut pas être cachée, et on n’allume pas non plus une lampe pour la mettre sous un seau, mais on la met sur son support et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.

Bénédictions!

À lire également

Le leadership biblique

Le leadership biblique

L'image communément répandue lorsqu'on parle du leader, c'est celle d'une personne placée au dessus des autres. Une personne qui parle et que tout le monde écoute, celle qui donne des ordres que tout le monde exécute, celle qui reçoit tous les honneurs et qu'on place...

Quand Dieu choisit de ne pas “bénir”

Quand Dieu choisit de ne pas “bénir”

Voici une réalité : dans la souffrance, surtout quand celle-ci ne semble pas vouloir prendre de vacances, on a tendance à penser que Dieu nous a abandonnées. Tu obtiens enfin l'emploi dont tu rêvais... Alleluia ! Je suis bénie ! Tes enfants rapportent de bonnes notes...

LIBRE… des attentes des autres

LIBRE… des attentes des autres

Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. - Jean 8:32 Dans la vie, il y a des gens qui sont là pour une raison, d'autres pour une saison et d'autres pour la vie. Dieu a fait de nous des êtres relationnels dans le principal but de manifester l'oeuvre...

2 Commentaires

  1. Avatar

    Amen !

    Un article réconfortant.

    Sois bénie !

    Réponse
    • Gina Oum

      Merci Zaïna!
      Oui, ça fait du bien de se rappeler que Dieu peut et veut nous utiliser dans toutes sortes d’oeuvres et avec les dons qu’Il nous a déjà attribués, et que à ses Yeux, tous les ministères faits avec amour sont de “grands” ministères!

      Sois bénie!

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *