À quoi carbure ta foi ?

La culpabilité est un sujet que je connais bien. Pendant des années, j’ai vécu sous ce joug au point de faire nombre de choix qui m’ont desservie et desservi ma famille. Les conséquences ont été terribles : la dépression, la perte de confiance en moi et l’idolâtrie en sont trois des plus destructrices. Lorsque Christ est entré dans ma vie, la première chose que j’ai réellement pu expérimenter, c’était la liberté qu’Il venait m’offrir. Du jour au lendemain, de nombreuses chaînes que je traînais depuis une décennie se sont brisées et j’ai su que plus jamais je ne pourrais laisser quoi ou qui que ce soit me priver de cette liberté. C’est un cadeau merveilleux qui m’a été offert par son sang et que je me dois de chérir plus que tout.

Il y a plusieurs mois, je parcourais le web lorsque je suis tombée sur une vidéo partagée par un pasteur. C’était un medley de cantiques très connus dont les paroles avaient été détournées pour soi-disant interpeller les Chrétiens sur leur hypocrisie vis à vis de Dieu. On s’y moque de ceux qui ne louent que le dimanche, de celles qui arrivent trop bien coiffées, maquillées ou manucurées à l’église et qui se voueraient donc un culte personnel… Et j’en passe. Ce partage m’a perturbée, tout simplement parce que j’ai trop bien vu et appris qu’il ne fallait jamais juger aux apparences et encore moins juger au cœur des gens. La Parole de Dieu est très claire à ce sujet, et pourtant, nombre de chrétiens s’estimant au dessus des autres ont adopté la culpabilité, la moquerie et le jugement pour faire passer des opinions personnelles. Et de ce que je sais, ce n’est pas le cœur de Dieu !

Moi, l’Eternel, j’explore le coeur, j’examine les reins pour traiter chacun conformément à sa conduite, au fruit de ses agissements. – Jérémie 17 : 10

Pour ce qui est de l’apparence physique, je sais que beaucoup s’appuieront sur 1 Pierre 3:3 pour justifier leur jugement.

Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d’or, ou les habits qu’on revêt, mais la parure intérieure et cachée dans le coeur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu.

Cachée dans le cœur… Ces mots sont d’une importance capitale et ils sont nombreux à les oublier. Tout se passe dans le cœur. Et qui sait ce qu’il y a dans le cœur d’autrui  si ce n’est Dieu?

L’apôtre Paul met ici en garde les Chrétiens qui se fient à leur habit pour faire d’eux des moines! Si vous misez sur votre apparence pour faire de vous quelqu’un de pieux ou prouver aux autres à quel point vous êtes béni, vous avez tout faux. Car Dieu ne regarde pas à cela, Il regardera encore et toujours à votre cœur.

C’est pour cela qu’une approche comme celle de cette vidéo partagée me dérange…

  • La femme qui arrivera bien coiffée et maquillée à l’église le dimanche sera-t-elle moins croyante que celle qui arrivera débraillée ? Qui sait si pour elle, prendre soin de son apparence extérieure est un moyen d’honorer le Seigneur ? Qui connaît son cœur si ce n’est Dieu ?
  • L’homme qui se tiendra debout les bras croisés sans jamais desserrer les lèvres pendant la louange sera-t-il un Chrétien moins “bouillant” que celui qui gardera les bras levés pendant une heure ? Qui sait s’il loue ou non le Seigneur dans son intimité et au quotidien ? Qui connaît son cœur si ce n’est Dieu ?
  • La jeune fille perdue qui fait ses débuts dans la foi, mais qui lutte encore pour se libérer des diktats sociaux qu’elle affiche par un look jugé “déplacé” aura-t-elle une démarche moins sincère que celle qui aura scrupuleusement respecté le guide vestimentaire de la chrétienne parfaite ? Qui connaît son cœur si ce n’est Dieu ?
  • Le père de famille qui ne pourra venir à l’église qu’un dimanche sur deux parce qu’il cumule trois emplois pour faire vivre les siens et qui somnolera peut-être un peu pendant le culte aimera-t-il moins le Seigneur que celui qui n’a qu’un enfant, est financièrement à l’abri du besoin et a des horaires suffisamment aménagés pour multiplier les engagements à l’église ? Qui connaît son cœur si ce n’est Dieu ?

Tout cela pour dire que nous devons nous garder de juger les autres, car nous ne connaissons pas leur cœur et nous ne voyons toujours qu’un côté de la médaille. Cette vidéo et les gens qui ont choisi de faire passer un message en la partageant ont vraisemblablement oublié la Parole de Matthieu 7 : 1-2 qui nous dit :

Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.

Ils ont aussi oublié qu’ils sont eux aussi concernés par la Parole de Romains 3:10 :

comme cela est écrit: Il n’y a pas de juste, pas même un seul;

Et tous ceux qui se laissent emprisonner par les attentes humaines qui leur sont imposées mettent l’opinion des Hommes avant celle de Dieu. Et cela, c’est de l’idolâtrie.

Car en effet, autant il est déplacé pour des Chrétiens de condamner des frères et sœurs sur la base de ce qu’ils jugent ne pas rentrer dans leur manuel personnel du parfait chrétien, autant le fait de donner la primauté au jugement des autres sur nous, même s’il est pastoral, est condamnable aux yeux de Dieu. Qu’on veuille l’admettre ou non, on fait ainsi inévitablement passer le regard des autres avant celui de Dieu et nous vivons ensuite notre foi dans une foncière hypocrisie.

Exemples

  • Si toute la semaine, je me maquille et manucure mais que le dimanche, pour donner une apparence pieuse j’arrive à l’église toute négligée pour que le pasteur voit que je fais passer Dieu avant mon apparence, je suis hypocrite et je marche à la culpabilité.
  • Si malgré tous mes efforts, je n’arrive pas à me centrer sur la louange ce dimanche matin, mais que je hurle les paroles, sans aucune profondeur et en gesticulant dans tous les sens parce qu’il faut que je paraisse “bouillante”  malgré tout, je suis hypocrite et je marche à la culpabilité.
  • Si toute la semaine je me ruine la santé au ministère, mais que dès que je donne un verre d’eau à mon prochain je le chante sur tous les toits et je le lui rappelle à tout bout de champs pour le rendre redevable et pour être loué pour ma générosité, je suis hypocrite et je marche à la louange des autres.
  • Si tout simplement je change ce que je suis pour coller aux critères que m’impose un homme ou pour faire partie d’un cercle privilégié et sans en avoir reçu la conviction de l’Esprit, je suis hypocrite !

Alors, oui. Les Chrétiens tièdes, ça existe. Mais c’est entre Dieu et eux, car avec notre limite humaine, jamais nous ne pourrons savoir ce qui se passe réellement dans le cœur de quelqu’un. Le frère super impliqué à l’église, qui récite la bible en dormant, qui est de tous les ministères et que nous citons volontiers en exemple termine peut-être toutes ses soirées devant des films pornographiques ! La sœur pieuse et impliquée, toujours disponible, prête à soutenir et à encourager et que nous citons volontiers en exemple entretient peut-être une relation adultère depuis des années. Oui, nous devons nous interpeller intérieurement, nous devons nous corriger les uns les autres comme nous le demande la Parole, mais jamais dans un esprit de jugement et de condamnation ou pour essayer de transformer une personne à notre image. Ce n’est guère de l’amour que d’exiger de l’autre qu’il soit votre clone et de le condamner s’il demeure fidèle à ce qu’il reçoit de Dieu, c’est de l’orgueil.

Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. – Romains 3:23

Notre rédemption viendra de Christ seul, pas de ce que nous aurons réussi à satisfaire aux attentes de quelqu’un d’autre. Alors, arrêtons de dire “Amen” et “gloire à Dieu” telles des ponctuations à tout bout de champs ! Apprenons à nous servir de la sagesse que Dieu nous donne pour porter des réflexions éclairées et ne pas adhérer à tout et n’importe quoi sous prétexte que c’est une célébrité pastorale qui l’a dite. Celui-là même dont vous buvez chaque parole et chaque opinion sera jugé comme vous et il ne lui est pas demandé moins qu’à vous. Au contraire, il a une responsabilité vis à vis de Dieu sur la manière dont il guide les brebis du Seigneur et sur les motivations qui animent son cœur lorsqu’il le fait ! Il n’est par ailleurs pas plus proche du Ciel que vous et il n’a pas plus la faveur de Dieu que vous. La bible est claire à ce sujet (Romains 2:11), car devant Dieu il n’y a pas de favoritisme. Nombreux sont ceux qui se glorifient en se plaçant au dessus des autres de part leur titre ou du haut du piédestal sur lequel nous pouvons les mettre par notre refus de garder une sage distance sur les pouvoirs qu’on leur attribue. Nous nous rendons esclaves de leur jugement et modelons notre foi et ses manifestations en fonction de leur regard et de leurs exigences, exigences qu’ils ne s’appliquent pourtant pas forcément à eux-mêmes. Il est bien loin, le principe d’humilité qui nous rappelle pourtant Marc 10:44

Et si quelqu’un veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous.

Bien-aimées, soyez convaincues de votre identité en Christ et ne laissez jamais personne vous en priver. Votre référence doit être la Parole de Dieu et rien d’autre, et vous devez tout évaluer à la lumière de cette référence et oser rejeter ce qui s’en écarte et cela d’où et de qui que ça provienne ! Car de toutes les manières, tout ce qui est humain est par définition susceptible d’être entaché tant que nous vivons encore dans notre chair et dans ce monde. Votre foi doit être une foi libre, libre des exigences et jugements humains, soumise au seul regard et au seul jugement divin.

Assurons-nous donc toujours d’avoir un cœur droit devant le Seigneur. Ayons sa Parole pour seule référence et ce quelques soient les opinions que peuvent avoir les autres de nous, de nos attitudes, de notre apparence, de ce qu’on mange, de la manière dont on se tient pendant la louange ou même des tableaux qui décorent les murs de notre maison ! Vous n’avez rien à prouver à personne. Adoptez les paroles de l’Apôtre Paul lorsqu’il dit :

Pour ma part, il m’importe très peu d’être jugé par vous ou par un tribunal humain. Bien plus, je ne me juge pas non plus moi-même. Ma conscience, il est vrai, ne me reproche rien, mais ce n’est pas pour autant que je peux être considéré comme juste. Celui qui me juge, c’est le Seigneur. C’est pourquoi ne portez aucun jugement avant le moment fixé, avant le retour du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres et il dévoilera les intentions des cœurs. Chacun recevra alors de Dieu la louange qui lui revient. – 1 Corinthiens 4:3

 

Photo by Brooke Cagle on Unsplash

À lire également

Autopsie de l’amitié véritable

Autopsie de l’amitié véritable

Le véritable ami est celui qui chante le chant de votre vie quand vous en avez oublié les paroles. Je ne sais pas de qui est cette citation, mais quand je l’ai entendue, elle m'est parue particulièrement pertinente. Il n’aura fallu que quelques semaines pour que je...

GUESTPOST: Je partage mon mari avec un autre

GUESTPOST: Je partage mon mari avec un autre

J'ai accepté de ne pas être la première dans le cœur de mon mari. J'ai accepté qu'une autre personne remplisse son cœur, pour l'équilibre et l'harmonie de notre relation. Cela n'a pas toujours été facile à vivre, mais il se sent heureux et épanoui en sa compagnie. Et...

Achète les fleurs !

Achète les fleurs !

Vous voyez cette photo juste au dessus ? Elle marque une étape majeure dans ma vie. Pour vous, ce n'est certainement qu'une jambe qui se réchauffe auprès d'un feu de cheminée, mais pour moi, c'est la posture d'une femme qui aura mis vingt ans à oser vivre enfin. L'été...

3 Commentaires

  1. Avatar

    Bravo ! Je me suis tellement senti mal en entendant des sois dis-en “redresseur de tord” qui jugaient le coeur des gens selon l’apparence et tu mets bien les mots sur ce malaise. Il faut laisser Dieu juger les coeurs et apprendre à s’examiner sois-même.

    Réponse
    • Gina Oum

      Il est vrai que dans le monde, la première impression est souvent déterminante. Mais en tant qu’enfant de Dieu, nous savons qu’Il ne regarde pas à l’apparence comme les Hommes et qu’Il va même généralement choisir ce qui est rejeté ou condamné de tous. Nous devons toujours essayer d’adopter la perspective divine vis à vis des gens. Ce n’est pas toujours évident, mais c’est faisable, avec l’aide de Dieu.

      Réponse
      • Avatar

        Amen 🌷

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *