Croire

Qu’as-tu fait de la grâce ?

La quête de perfection est l’un des grands maux de ce siècle, et celui qui éteint la flamme dans le coeur de nombreuses chrétiennes découragées. Quand on aborde la vie et tout ce que l’on fait en se mettant la pression d’un objectif particulier à atteindre, on se dispose inévitablement à l’échec, à la déception et au découragement. Idem lorsqu’on établit pour soi-même, ou pire suivant les autres, des critères d’un idéal à atteindre en oubliant que chacune de nous est unique et a une destinée unique. Demandez-moi comment je le sais…

J’étais de celles qui se fixaient des objectifs hallucinants! Par exemple, enceinte de mon premier enfant, j’avais décidé d’être une mère parfaite. J’avais lu une bibliothèque entière de manuels et parcouru de nombreux sites “d’experts” avant même qu’il ne vienne au monde. J’avais juste oublié un détail capital: chacun de mes enfants serait unique et le manuel me serait délivré par leur Créateur au fur et à mesure que je progresserais moi aussi dans ce rôle si important aux yeux du Seigneur. Et ce progrès allait me demander un coeur humblement disposé à apprendre en continue, mais surtout une capacité accrue à comprendre et à accepter la grâce…

Et il en va de même dans de nombreux domaines de la vie et de notre marche avec Dieu.

Nous sommes nombreuses à croire à tort que Dieu exige de nous une certaine perfection. Peut-être qu’une mauvaise compréhension de Matthieu 5:48 en est la raison: soyez parfait comme votre Père céleste est parfait. J’ai même eu le témoignage de jeunes convertis qui avaient longtemps hésité à sauter le pas, parce qu’ils avaient cru qu’il était nécessaire qu’ils atteignent une certaine “perfection” avant d’être acceptés par Dieu. Un mensonge que l’Ennemi se plaît plus souvent qu’on le croit à cultiver dans l’esprit des non-croyants pourtant “ouverts”, mais qui hésitent encore à s’engager avec Dieu. Ils se sentent disqualifiés en pensent devoir rassembler des critères d’une fausse “perfection” que malheureusement de nombreux croyants leur donnent comme modèle.

Et c’est cette réalité à laquelle font aussi face de nombreuses chrétiennes déçues d’elles-mêmes et de leur marche spirituelle. Beaucoup ont l’impression de faire « un pas en avant et quinze en arrière », que leur vie ne progresse pas et que Dieu ne se manifeste pas dans leur parcours. Ce qui n’est quasiment jamais le cas.

La réalité, c’est que un Seul est parfait: Jésus-Christ. Et la perfection à laquelle Matthieu 5:48 nous appelle, c’est d’abord celle d’une foi parfaitement placée en Celui qui est parfait. La seule perfection que nous soyons jamais capable d’atteindre dans cette vie est celle qui passera à travers Jésus-Christ. Tout le reste est vain et source d’une déception continue qui n’aura d’autre effet que de nous éloigner de la foi que nous finirons par trouver trop contraignante.

Alors que nous étions encore pécheurs…

Mais voici comment Dieu prouve son amour envers nous: alors que nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. – Romains 5:8

Alors que nous étions encore pécheurs… Six petits mots qui constituent la Vérité qui libère celles atteintes du syndrome du perfectionnisme aigu.

Christ n’a ni exigé, ni attendu notre « perfection » pour nous aimer ou pour décider de mourir pour nous. Alors d’où vient cette idée qu’une fois sauvées, nous devrions poursuivre une « perfection » faite de mains d’hommes et renoncer par ce fait à cette grâce manifestée dès le commencement? D’où vient ce désir de retirer des mains de Christ le droit qu’Il a acquis de nous transformer selon son processus et son propre timing? Son rôle dans nos vies s’arrêterait-il à notre Salut?

Ce mensonge courant dans lequel nous tombons vient des influences et discours démesurés auxquels nous sommes exposées. Aujourd’hui, il est tellement question de performance et d’efficacité pour le Royaume qu’on a perdu de vue Celui qui nous donne l’inspiration, la force, fixe les objectifs à atteindre et évalue le résultat selon des critères qui sont tellement différents des nôtres!

C’est Dieu seul qui transforme par la puissance de son Saint-Esprit et qui nous fait atteindre les objectifs propres à la destinée qu’Il nous a réservée. Et le seul chemin qu’Il nous trace est celui de la grâce dans laquelle nous pouvons cheminer avec une paisible confiance en son Amour et en sa Puissance active dans nos vies, en gardant le coeur ouvert, disponible et disposé pour tout ce qu’Il souhaitera y faire, en l’aimant avec la simplicité de l’enfant et en Lui obéissant avec la spontanéité du serviteur confiant. Il est la perfection et Lui seul nous y amène. Rappelons-nous ces vérités quand nous serons tentées de nous décourager face à une apparente absence de progrès dans nos vies.

Une histoire de perspective

Les témoignages de guérison, de restauration et de transformation que nous avons coutume d’écouter nous laissent parfois cette fausse pensée que tout se produit toujours soudainement. Certes, Dieu guérit encore miraculeusement aujourd’hui, mais dans la majeure partie des cas, tout se déroule dans un processus. Et le grand miracle devenu évident pour tous n’est finalement que l’aboutissement de nombreux petits miracles auxquels l’on n’a pas forcément prêté attention.

Tout est donc question de perspective. Dieu ne nous transforme pas toujours du jour au lendemain. Dans la vie chrétienne, il est souvent question de processus et d’apprentissage, et la leçon n’est bien souvent acquise qu’au bout de nombreux allers-retours. Comprendre cela nous aidera à porter un regard de grâce sur nos propres vies et à embrasser la grâce que Dieu Lui-même nous offre continuellement.

Porter une attention particulière à nos petits progrès quotidiens nous fera voir dans chaque journée les « petits » miracles que Dieu opère, nous aidera à nous appuyer sur sa Fidélité et nous motivera à persévérer. Dieu agit chaque jour dans nos vies quand on Lui laisse la place nécessaire. Et chaque jour, nous faisons des progrès. Il s’agit d’apprendre à les voir.

Ainsi, bien-aimée, si ton coeur est sincère devant Dieu et que tu as réellement fait de Lui le Seigneur de ta vie, rejette le mensonge selon lequel tu ne fais aucun progrès dans ta vie. Ce n’est pas parce que tu ne les vois pas qu’ils n’existent pas. Mets de côté tes critères d’évaluation. Mets de côté ta propension à la comparaison. Apprends à discerner les mouvements de Dieu dans ta propre vie et à consigner les moindres petites avancées, même si elles te semblent dérisoires. Souviens-toi aussi constamment de la Fidélité de Dieu dans ton passé. Ernest Renan disait « Les vrais hommes de progrès sont ceux qui ont pour point de départ un profond respect du passé. ». Ton Dieu est le même aujourd’hui qu’hier, et éternellement. Tu n’es plus celle que tu étais lorsqu’Il t’a sauvée. S’Il t’a transformée jusqu’ici, pourquoi s’arrêtait-Il de le faire aujourd’hui? Accorde-Lui du temps et accorde-toi la grâce. Mais en attendant, persévère dans ses voies, poursuis l’excellence avec ce qu’Il t’a déjà donné, n’accepte aucun compromis, et comme le dit si crûment Proverbes 26:11, ne permet à rien ni personne de  faire de toi le chien qui retourne à son vomis (je sais, cette image est dégueulasse mais tellement puissante!).

Dans le Royaume de Dieu, celles qui progressent sont celles qui auront humblement laissé le Saint-Esprit oeuvrer en elles pour permettre à la gloire de Dieu de se révéler librement, selon l’approche et le temps déterminés par Lui seul.

Poursuis le progrès et non la perfection, et repose dans la paix du Seigneur. Il s’occupe de toi pour le meilleur, selon son temps et ses méthodes!

Découvre et procure-toi l’outil qui me permet chaque jour de garder une trace de mes progrès, même lorsqu’ils ne sont pas visibles au premier abord. Je l’ai conçu dans un temps de profond découragement face à mon apparent statu quo spirituel. Je prie qu’il te bénisse comme il me bénit.

Gina Oum

Gina est une enfant de Dieu, française et mariée depuis 18 ans à l'homme de sa vie. Ils ont 4 enfants. La famille vit au Québec et oeuvre à temps plein pour le Seigneur. Gina est responsable du ministère des femmes de son église locale. L'écriture est sa saine passion depuis toujours et elle rédige tous ses textes à son image : avec franchise et authenticité. Elle aime le café, le chocolat, le vin rouge et les pivoines.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *