Rater sa vie chrétienne en 20 leçons (2ème partie)

Ceci est la seconde partie d’un article qui porte sur les leçons que j’ai pu tirer des erreurs que j’ai faites ou observées au début de ma vie chrétienne. Ma prière est qu’elles puissent aider celles qui débutent leur démarche à faire des choix mieux éclairés qui leur permettront de mieux avancer dans leur cheminement. Vous pouvez retrouver la première partie ici.

Leçon N.11 : Désobéir et prendre des détours en donnant plus d’importance aux attentes des hommes plutôt qu’aux exigences de Dieu

Une leçon apprise durement, pour ma part. Parfois on pense bien faire en faisant plaisir aux Hommes par un souci de paix ou pour faciliter les échanges. On fait alors abstraction de la volonté divine et on s’écarte du plan en prenant des détours souvent douloureusement formateurs ! Dieu merci, Sa main n’est pas trop courte pour nous rattraper et nous remettre sur la bonne voie.

Leçon N.12: poser sans cesse de nouveaux fondements (Héb. 6.1) qui font demeurer au stade de bébé spirituel (Héb. 5.13)

Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis interrogée sur la réalité de mon Salut. J’ai perdu un temps considérable à me demander si j’étais bel et bien sauvée, notamment à mesure que le Seigneur me plaçait devant son miroir.
Quand on entre dans la vie nouvelle en Jésus-Christ, il faut bien réaliser que tous les changements ne se feront pas du jour au lendemain. Être une nouvelle créature c’est être une page blanche sur laquelle Christ peut désormais commencer à écrire parce que vous lui aurez donné le stylo ! Chercher constamment la confirmation de la confirmation, chercher indéfiniment à définir et redéfinir les concepts bibliques de base simplement parce que vous ne percevez pas humainement en vous-mêmes de changements immédiats que vous escomptiez ne fera que retarder votre croissance spirituelle.

Leçon N.13: compliquer la relation avec Dieu

Ce qui effraie de nombreuses incroyantes au sujet de la religion, c’est la perception qu’il s’agit d’un ensemble de règles à suivre, l’exigence d’une discipline sans laquelle le Salut ne sera jamais réel. Et nombreuses sont celles qui plongent dans la vie chrétienne avec cette conception, consciemment ou non. On se dit qu’on doit faire des efforts, mieux organiser sa vie, prier d’une façon particulière, faire ci, faire ça…
Par exemple, je m’étais mise une pression énorme pour me créer quotidiennement un temps à part, au calme, avec le Seigneur. Je n’avais pas pris en compte les nuits blanches avec un nouveau-né et les contraintes d’une vie de famille nombreuse. J’oscillais constamment entre joie et culpabilité jusqu’à ce que le Seigneur me fasse réaliser qu’il était temps que je Le considère comme partie intégrante de chaque instant de mes journées et non plus comme un élément supplémentaire de ma liste de choses à faire ! J’ai gagné en simplicité dans ma relation avec Lui. Aujourd’hui, je ne culpabilise plus quand je n’arrive pas à prendre ce temps à part, et j’apprends à le rencontrer en faisant mon ménage, ma lessive et ma cuisine. Et Il m’aime tout autant !

Leçon N.14 : faire des compromis avec les valeurs du monde

Le tranchant de la Parole de Dieu est une réalité encore difficile pour de nombreuses chrétiennes, moi compris ! Il n’y a pas de zone grise dans la vie chrétienne. Certes, nous vivons à cheval entre le siècle présent et celui à venir, mais pour autant nos pensées et les choix que nous faisons quotidiennement ne doivent pas rester flous. Nous avons un fondement, une seule référence: la Parole de Dieu.
Mais parfois, on connaît le commandement mais on se trouve des excuses, des compromis ou on se noie en vaines interprétations pour ne pas l’appliquer. En tant que Chrétienne, l’Esprit qui vit en nous nous convainc constamment du bien et du mal dans les petites et grandes situations. La vraie foi, la vraie vie chrétienne, c’est celle qu’on choisira de mener en accord avec la Parole de Dieu dans l’obéissance totale et sans compromis !

Leçon N.15: croire que Dieu me veut forte et infaillible et mettre toute mon énergie à donner cette image

En apparence, être “bouillante”, s’activer à l’excès, être de tous les ministères, de tous les événements, ne jamais pleurer, ne jamais déprimer, ne jamais se décourager, ne jamais montrer la moindre émotion négative…Voilà ce que prônent certaines églises aujourd’hui. La chrétienne victorieuse est reine, et celles qui ont le malheur d’être abattues par les difficultés de la vie, fatiguées par les épreuves ou le travail, celles qui vivent des remises en question, des découragements… sont méprisées et regardées de haut par les “super chrétiennes prospères” !

Pour répondre à cela, quelques passages puissants :

  • Heureux les affligés, car ils seront consolés ! Matthieu 5:4
  • et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. – 2 Corinthiens 12:9
  • S’il faut se glorifier, c’est de ma faiblesse que je me glorifierai2 Corinthiens 11:30
  • C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort2 Corinthiens 12:10

Reconnaître ses faiblesses, c’est reconnaître la force de Dieu dans Sa capacité à nous les faire surmonter.

Leçon N.16 : marchander avec Dieu en lui faisant des promesses qu’on ne pourra de toutes les façons jamais tenir par soi-même

Ah, les vaines promesses que nous faisons parfois à Dieu comme s’il s’agissait d’un marchand de tapis ! Promettre à Dieu de ne plus pécher s’Il nous accorde la faveur qu’on lui demande, par exemple, c’est comme promettre de placer le Canada dans l’hémisphère Sud pour avoir du soleil toute l’année!

Leçon N.17: vouloir copier le mode de vie d’autres chrétiennes par crainte de ne pas savoir comment s’y prendre

La conversion est souvent suivie de l’inévitable: “Et maintenant “?  Dans notre désir de bien faire les choses et d’illustrer la réalité de notre Salut, on aura parfois tendance à copier sur les autres chrétiennes qui nous entourent plutôt que d’attendre patiemment que Dieu nous révèle notre nouvelle personnalité en Christ en fonction du plan particulier qu’Il a pour notre vie. Résultat, on se perd dans une vie qui n’est pas la nôtre, dans un appel qui n’est pas le nôtre et on finit soit par rétrograder, soit par se contenter d’une vie chrétienne teintée d’amertume, de résignation et de médiocrité.

Leçon N.18 : se croire spéciale

Nous sommes toutes spéciales aux yeux de Dieu et Il nous l’a démontré d’une manière unique: en sacrifiant Son fils pour nous à la Croix. Ceci nous place toutes sur le même pied d’égalité!
Aucune vraie chrétienne n’aura donc plus d’onction, plus de charisme, plus d’intimité qu’une autre vraie chrétienne. Dieu ne fait pas de favoritisme, mais Il dispense des dons, talents, compétences, appels et caractères différents. La différence se fera dans la volonté et le courage de les utiliser pour la gloire de Dieu.
N’ayez donc ni orgueil ni prétention d’aucune sorte ! Vous n’êtes pas spéciale, vous êtes différente !

Leçon N.19: croire que parce qu’on croit, tout notre entourage suivra ou comprendra

Pour des raisons qui Lui sont propres, Dieu a choisi d’en élire certains et d’en endurcir d’autres (Romains 9: 14-18) et ce, parfois même au sein de la même famille. Beaucoup se sont laissées ébranler dans leur foi parce que des membres de la famille n’ont pas suivi. Plus tôt vous saisirez cette réalité, mieux vous serez spirituellement armées contre ceux que vous aimez, mais qui feront tout leur possible pour vous détourner du Seigneur.

Leçon N.20 : continuer de se laisser définir par son passé et ses blessures

Le passé ne disparaît pas du jour au lendemain de votre vie. Mais par la foi, par la nouvelle naissance, c’est votre perspective sur ce passé qui change et qui, avec l’action du Saint-Esprit lui donnera un impact différent sur votre nouvelle vie. Au lieu de vous conditionner, il vous enseignera et vos douleurs d’hier deviendront les bénédictions de ceux qui entendront votre témoignage de renaissance aujourd’hui.
Vous n’êtes plus vos erreurs du passé, mais vous pouvez vous en servir pour glorifier Dieu au présent !

Lire la partie 1 

Et vous, quelles leçons tirez-vous de vos débuts spirituels?

À lire également

Au coeur de ton histoire

Au coeur de ton histoire

En étudiant le livre de l'Ecclésiaste ces dernières semaines, j'ai à nouveau été vivement interpellée par la réalité que nos vies sont des histoires avec un début, un milieu et une fin. Comme dans les livres, elles sont peuplées d'aventures, de crises, de tragédies et...

Ce que j’ai appris cet été 2017

Ce que j’ai appris cet été 2017

Bon, on va être honnête : le mot "été" est un bien grand mot pour ce qu'a été cette saison cette année 2017. Pluie, pluie et encore de la pluie. En plein mois d'août, il a fallu remettre un peu de chauffage dans les maisons et sortir les gilets ! Qu'à cela ne tienne,...

Se relever des coups de la vie (ou des autres)

Se relever des coups de la vie (ou des autres)

LIRE :  Car sept fois le juste tombe, et il se relève, Mais les méchants sont précipités dans le malheur. - Proverbes 24:16 ENCOURAGEMENT Il y a quelques semaines, j'ai vécu une situation dont l'imprévisibilité et la brutalité m'ont fait l'effet d'un coup de massue...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *