J’ai 37 ans et j’ai réussi

Dans quelques jours, je vais fêter mes 37 ans. Et comme chaque année à la même date, le même bilan s’impose : où en suis-je de ma vie ? Quels progrès ai-je effectués ? Quel regard est-ce que je pose sur la vie ? Mais plus important encore, à quoi dois-je mesurer mon “succès” ?

Depuis toute jeune, comme beaucoup j’imagine, j’ai caressé de nombreux rêves et adopté l’échelle de valeur de la société pour mesurer ma vie.

¤ Étudiante, je mesurais le succès à mes bonnes notes, mes diplômes et ma capacité à me débrouiller toute seule.

¤ Pendant les 6 années où j’ai travaillé comme rédactrice, je mesurais le succès au nombre de personnes que j’arrivais à toucher par le biais de mes articles.

¤ Lorsque j’ai rencontré mon mari, j’ai mesuré le succès à l’aboutissement de notre relation : le mariage.

¤ En tant que mère de jeunes enfants, j’ai mesuré le succès à ma capacité à leur faire faire leurs nuits :-).

¤ En tant que femme du 21ème siècle, j’ai mesuré le succès à ma capacité à me faire aimer des autres et à atteindre les standards auxquels sont soumises les femmes d’aujourd’hui.

À bien y regarder, j’ai donc longtemps mesuré ma “réussite” à des éléments extérieurs sur lesquels je n’avais au final qu’un contrôle relatif, et je suis certaine que cela explique le nombre incalculable de fois où j’ai eu le sentiment de n’être qu’une succession d’échecs, plongeant mon âme dans la morosité et le sentiment d’inadéquation.

Aujourd’hui, à mesure que je médite sur ma vie de cette dernière année, je réalise à quel point j’ai besoin de la stabilité des standards que m’offre le Seigneur. Je fais face à mes limites, à mes frustrations, à mes rêves avortés et à mes espoirs suspendus… Je regarde à tout ce à quoi mon cœur continue d’aspirer et je regarde aux efforts fournis, parfois en vain pour tenir des courses superficielles. Je me sens fatiguée de la vie, fatiguée de l’énergie qu’il me reste encore à dépenser alors qu’il me semble en avoir déjà épuisé jusqu’à la dernière goutte. Mais une certitude demeure : j’aspire plus que jamais à la sérénité et aux joies simples. Je suis à l’intersection parfaite – celles où mes limites et mes faiblesses rencontrent sa force – pour permettre au Seigneur d’écrire une nouvelle page dans ma vie.

Je veux donc continuer de lui faire confiance même si ses voies demeurent encore trop opaques à mon goût. Poursuivre le cheminement dans l’attente, les activités répétitives, les oeuvres qu’Il me confie, mais aussi les frustrations récurrentes et les épreuves douloureuses ; tourner des pages et accepter des changements difficiles ; s’épanouir malgré tout dans l’attente, dans le silence et l’oreille du cœur plus que jamais aux aguets.

Car je ne peux tout simplement plus vivre comme avant, ni mesurer le succès de ma vie comme avant…
Car même si je le voulais, je ne peux désormais plus ignorer ce à quoi mon âme aspire réellement…

Alors, même si les standards conventionnels ne sont pas forcément des ennemis et peuvent s’avérer utiles par moment, quand mon souffle s’obstrue et quand mon âme devient confuse, je dois me souvenir que ma vie est en Lui et Sa vie est en moi. Mon développement intérieur à son image, voilà quelle doit être mon échelle de mesure, aussi abstraite puisse-t-elle paraître. Et en tant que chrétienne, ma “réussite” ne se mesure plus aux éléments extérieurs, mais bien aux progrès intérieurs, à ceux qui me rapprochent chaque jour un peu plus de son cœur…

Ainsi, quand je fais le bilan de cette dernière année, même si elle ne présente de prime à bord aucun changement d’envergure, je dois me souvenir des expressions de son amour à travers les transformations qu’il a opérées en moi et non forcément autour de moi, même s’ils sont nombreux également.

– En quoi suis-je différente de l’année dernière dans ma relation avec Lui ? Est-ce que je le connais un peu plus qu’il y a un an ? Est-ce que je l’aime plus qu’avant ?

– Quels aspects de mon caractère ai-je vu se transformer pour lui ressembler davantage au fil des derniers mois ?

– Quels fardeaux ai-je enfin réussi à abandonner avec confiance et assurance au pied de sa Croix ?

– Quels nouveaux pas de foi ai-je été capable de faire et dans quels domaines ?

Pour moi aujourd’hui, ce sont ces mesures qui comptent désormais. Et pour l’instant, c’est à elles que je veux évaluer ma “réussite”.

Je suis désespérément amoureuse de Lui…

J’aspire désespérément à l’aimer et à le connaître toujours plus…

Je prie désespérément pour me rapprocher chaque jour davantage de Lui. Encore plus, toujours plus, toujours toujours plus…

Oui, j’ai 37 ans et j’ai réussi. Parce que je l’aime d’un amour passionné; parce qu’il prend chaque jour un peu plus vie en moi; parce que je goûte chaque jour un peu plus à la liberté qu’il m’a acquise à la Croix, et parce que plus que jamais, je suis incapable d’envisager ne serait-ce que le temps d’un battement de cils, mon quotidien sans Sa présence…

Merci mon Dieu pour cette nouvelle année de vie. Puisses-Tu plus que jamais y régner en Maître de tous les instants.

Éternellement reconnaissante, je te suis.

À lire également

Le “nouveau” ministère des femmes

Le “nouveau” ministère des femmes

Avec la prolifération des mégachurches qui proposent des cultes qui ressemblent de plus en plus à des méga shows télévisés, la pression est de plus en plus forte pour les églises de plus petite taille qui n'ont pas les moyens d'investir dans la technologie ou dans les...

Apprendre à s’aimer : mon parcours

Apprendre à s’aimer : mon parcours

Cet article a été à l'origine posté au printemps 2017. Je le remets en ligne avec quelques mises à jour. Un soir, il y a quatre ans, mon mari me relatait sa conversation avec le chauffeur de l'autobus qui conduisait alors nos enfants tous les matins à l'école. C'est...

Ma piqûre de rappel

Ma piqûre de rappel

La semaine dernière, le Seigneur m'a fait une piqûre de rappel à travers un merveilleux film que je recommande vivement à toutes: Queen of Katwe, avec Lupita Nyongo. C'est l'histoire d'une jeune fille de 14 ans qui devient une championne d'échecs en Ouganda, malgré de...

9 Commentaires

  1. Avatar

    WOW ! Ma chère, je suis impressionnée par ta belle écriture ! En effet, comme tu le dis, l’écriture est ta saine passion, et je dirais mieux ton saint trésor ! Tout ce que tu dis est tellement vrai; on se laisse si facilement entraîné par les standards de ce monde qui nous impose un certain type de “pseudo-réussites”…..hors, nous ne sommes ni définis par ce que nous faisons, ni par le salaire que nous recevons (quand on a un salaire d’abord !!!! lol), ni par le milieu dont nous venons, mais notre identité se trouve complètement et totalement en Christ. Et c’est en Lui que nous sommes épanouis, définis, et complets. Que Dieu te bénisse encore, j’ai 30 ans et j’ai réussi !

    Réponse
    • Gina Oum

      Merci ma belle Ingrid ! Et oui, je confirme, toi aussi tu as réussi 😉 !

      Sois abondamment bénie !

      Réponse
  2. Avatar

    Bravo Gina pour ce blog ! Dieu t’a donné plusieurs dons c’est évident ! Je suis béni de te savoir dans la réussite car tu demeures sans cesse près du coeur de Dieu et que tu marches dans ses voies !

    Réponse
  3. Avatar

    Oh et bien, ce ne sera pas pour rien que je m’aventure à “tout hasard” sur ton blog aujourd’hui !
    Un très bon anniversaire !
    Quelle grâce de pouvoir capter la présence du Seigneur sous ta plume. Ton écriture sensible et franche et me plait énormément. Beaucoup de réconfort et de chaleur dans tes lignes.
    Tout plein de bonnes choses pour les jours à venir !
    Oui oui j’ai tendance à abuser avec les points d’exclamation mais je suis vraiment comme ça hihi. Toujours prête à saisir et m’extasier devant le merveilleux travail que fais Jésus à travers chacun de ses enfants.

    Une très bonne journée à toi et à ta famille 🙂

    Réponse
    • Gina Oum

      Merci beaucoup pour cet encouragement et pour les voeux d’anniversaire. Toute la gloire revient au Seigneur ! Ma plus grande bénédiction? Les retours d’âmes touchées par ce qu’Il m’inspire et par le témoignage que je rends de mon humble marche avec Lui. Sois richement bénie, ma soeur!

      Réponse
  4. Avatar

    Je reconnais ta verve mon amie. Un jour on se reverra et tu me diras tout! Tu as reussi. Que le Seigneur te guide et heureux anniversaire. Bisous.

    Réponse
    • Gina Oum

      Merci, ma belle amie ! Le tien est passé et tu demeures la belle femme de coeur et de corps que j’ai toujours connue. Happy birthday à toi, malgré le retard! Bises

      Réponse
  5. Avatar

    Gloire à Dieu ! Superbe article. Sois bénie. Et c’est quand cet anniversaire Gina ?

    Réponse
    • Gina Oum

      Merci Martine. C’est le 23 à 7h15, par la grâce de Dieu 🙂 !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *