La difficile hospitalité aux étrangers

Cet été, mon mari et moi avons entrepris de regarder via Youtube la saison 10 de Pékin express. Une émission que nous aimions beaucoup en France et qui nous manque depuis notre arrivée au Canada en 2013. Nous l’aimions pour les magnifiques paysages qu’elle nous faisait découvrir à travers le monde, pour l’adrénaline de la course, mais surtout pour les cultures qui nous ont profondément marqués par leur générosité et leur hospitalité envers les candidats. Tous en ressortaient bouleversés de réaliser qu’au delà de leur petite vie tout confort en France, il y avait tant de populations qui, non seulement vivaient avec moins d’1 euro par jour, mais étaient infiniment plus heureux qu’eux, que nous… Et cerise sur le gâteau, ce sont ces populations des plus pauvres qui les recevaient avec le plus de générosité, partageant absolument tout ce qu’elles possédaient avec eux.

Plus d’une fois, j’ai pleuré en regardant cette superbe émission…

Hébreux 13:2
N’oubliez pas l’hospitalité, car en l’exerçant certains ont sans le savoir logé des anges.

Pratiquer l’hospitalité va bien au delà de recevoir des gens à manger chez soi. À l’époque de la première église, l’hospitalité incluait presque toujours offrir toit et repas. On la pratiquait vis à vis des étrangers et c’était une pratique commune. On la retrouve encore, naturellement pratiquée dans de nombreuses cultures. Elle en révèle les valeurs profondes, valeurs qui se sont largement perdues dans le monde occidental.

Il est vrai qu’au delà de l’individualisme manifeste, il existe une réalité légitime: comment recevoir chez soi en étant sûre de ne pas faire courir de risques à notre famille et à nous-même?

À cela, je n’ai aucune réponse pour vous. Mais je peux vous dire ceci:
– Pratiquer l’hospitalité envers les étrangers est un commandement biblique.
– Ne pas craindre en est un aussi, et il apparaît 365 fois dans la bible, comme le nombre de jours d’une année.

La pratique de l’hospitalité aux étrangers, comme pour tout dans la marche avec Dieu, exigera de nous un pas de foi: oser placer notre confiance en Dieu pour nous protéger, tandis que nous disposons notre coeur à être un instrument de son amour pour quelqu’un d’autre. Si l’occasion se présente et que nous sommes tentée de refuser, pensons à Hébreux 13:2 et demandons-nous: et si c’était un ange ? Et si c’était le Seigneur Jésus? Et si c’était le prophète de l’Éternel?

Alors, certes, les personnes dans le besoin ne nous apparaîtront pas avec écriteau sur leur front ” je suis un ange “. En fait, elles auront la plupart du temps une apparence qui nous rebutera. Et c’est bien là l’idée. Quel mérite aurions-nous à n’aimer et à n’accepter que ceux qui nous semblent aimables et acceptables?

Souvenons-nous que l’hospitalité, c’est avant tout manifester l’amour de Christ à travers différents actes de service. On ne parle pas ici d’un amour qui n’ouvre ses bras qu’aux gens propres, riches et “parfaits”, comme le font certaines églises. Mais de l’amour de Christ qui ouvre ses bras au voleur, à la prostituée, à la femme adultère, aux enfants, au lépreux, au paralytique, à la veuve, à l’orphelin. C’est un amour difficile, et c’est bien pour cela que seul ce type d’amour est vrai. Il est exigeant et il se développe avec le temps, mais aussi avec la pratique, un petit pas à la fois.

Voici quelques alternatives en attendant de pouvoir offrir chez vous l’hospitalité à des étrangers:

– servez à la soupe populaire,
– offrez un repas à vos voisins qui viennent d’emménager, au poste de police ou de pompiers de votre quartier, à l’armée du salut…,
– invitez des personnes célibataires ou veuves à fêter le réveillon de Noël ou du nouvel an avec vous,
– pratiquez des actes aléatoires de gentillesse (random acts of kindness). Il s’agit par exemple d’avoir toujours avec soi un sac avec un petit nécessaire que vous offrez aux sans-abri que vous rencontrez dans la rue. Vous trouverez plein d’idées sur le web au sujet de ce mouvement.

Et rappelons-nous qu’il y a un temps pour chaque chose. Pratiquons l’hospitalité gratuitement, c-à-d sans agenda caché derrière la tête. Oui, c’est important de parler de Jésus à un monde qui souffre, mais plus important encore c’est de le manifester. Répondons aux besoins physiques avant de répondre aux besoins spirituels. Les gens ne seront que mieux disposés à nous écouter. Vous connaissez le dicton: ” ventre affamé n’a point d’oreilles “? Il demeure d’actualité. Jésus ne prêchait pas systématiquement avant de guérir les gens. En fait, Il ne le faisait même pas forcément, même après les avoir guéris. Il y a un temps pour toute chose.

Bien-aimée, pratiquons l’hospitalité envers les étrangers. La femme sunamite ne savait pas que l’homme à qui elle avait ouvert sa maison (le prophète Élisée) serait celui par qui elle aurait le fils qu’elle n’espérait plus. Les moyens que Dieu utilise pour nous bénir sont souvent imprévisibles. Mais une chose est certaine, quand vous ouvrirez votre porte à autrui, cet autrui l’oubliera peut-être, mais Dieu le verra et Il s’en souviendra.

Blessings !

À lire également

Désirs et priorités

Désirs et priorités

Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton coeur désire. - Psaumes 37.4 Réussir à donner constamment la première place au Seigneur dans notre vie n'est pas chose aisée. Nous savons que cela nous est commandé et nos cœurs y aspirent sincèrement, mais...

Comment savourer votre vie présente

Comment savourer votre vie présente

Avez-vous déjà eu l'impression que votre vie vous filait entre les doigts sans que vous ne sachiez réellement à quoi vous la consacrez? Les milles responsabilités qui hurlent notre nom du lever au coucher du soleil peuvent vite nous entraîner à vivre en mode...

La joie de manquer – JOMO

La joie de manquer – JOMO

L'homme stupide croise les bras et se détruit lui-même. Mieux vaut une poignée pleine de repos que deux poignées pleines de travail et d'une activité qui revient à poursuivre le vent. – Ecclésiaste 4:5-6 La ressentez-vous vous aussi, cette saturation mentale qui vous...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *