Nos meilleures résolutions

Nous-voici aux portes d’une nouvelle année. Il y a deux façons de l’aborder :

  • soit en la considérant comme une simple continuité de ce qui était déjà en cours – après tout, on change juste de nombre, alors il n’y a pas de raison d’en faire tout un plat;
  • soit en la considérant comme une occasion symbolique de prendre un nouveau départ, d’effacer l’ardoise et de commencer un cheminement vers les changements auxquels on aspire ou qu’on sait devoir faire.

    La plupart des gens adoptent la seconde option. L’homme a besoin de voir son espérance renouvelée, il a besoin de la perspective rassurante de voir sa situation s’améliorer, ses rêves se réaliser et ses objectifs atteints. Et pour y parvenir, il établira inévitablement cette fameuse liste de « résolutions » qui, comme on le sait, seront abandonnées au bout de quelques semaines seulement. Pourquoi ? Parce que l’homme qui les fait commet encore et toujours deux erreurs :

    1. il compte prioritairement, même inconsciemment, sur ses propres forces galvanisées par l’euphorie de la nouvelle année;
    2. il établit les mauvaises priorités.

      Pour éviter les désillusions d’une telle approche, le chrétien peut revenir chaque début d’année aux fondamentaux qui lui assureront une croissance et une percée selon les critères et attentes de Dieu pour sa vie, les seules qui comptent vraiment au final.

      Alors, quelle est la démarche la plus sûre que vous puissiez adopter pour une nouvelle année qui vaille vraiment la peine d’être vécue ? Voici trois clés de sagesse intemporelle tirées de ce que nous enseigne la Parole de Dieu.

      1. Faites le bilan et les deuils de l’année précédente

      Frères et soeurs, je n’estime pas m’en être moi-même déjà emparé, mais je fais une chose: oubliant ce qui est derrière et me portant vers ce qui est devant, je cours vers le but pour remporter le prix de l’appel céleste de Dieu en Jésus-Christ. – Phil. 3:13-14

      N’emportez pas dans la nouvelle année les fardeaux, blessures et frustrations de l’année précédente ! L’homme a une telle capacité à surcharger son âme qu’il se prive lui-même des bénédictions de Dieu !

      Cette année,

        1. offrez-vous le cadeau du pardon : pardonnez-vous vos propres fautes et manquements, pardonnez aux autres leurs offenses à votre égard. Le non-pardon est un poison qui vous tuera inévitablement à petit feu.

        2. Abandonnez ce qui ne marche pas : C’est Einstein qui disait « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » Ne soyez pas fous. Examinez ce qui a marché et ce qui n’a pas marché et osez la nouveauté cette année. Le changement auquel vous aspirez se trouve de l’autre côté de votre pas de foi et de votre capacité à réévaluer votre approche et votre personne.

        3. Cultivez ce qui marche : n’abandonnez pas ce qui a fonctionné pour l’attrait parfois trompeur de la nouveauté ou de la variété. Ne méprisez pas la manne au profit de la viande de l’esclavage (Nb 11:18-20) ! Dans un monde où tout devient très vite obsolète et jetable, il est capital de préserver des traditions, des relations, des disciplines, des rythmes et des principes de vie qui font leurs preuves.

      2. Poursuivez la vie abondante que Christ vous offre

      Le voleur ne vient que pour voler, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie et qu’elles l’aient en abondance.  – Jean 10:10

      La vie abondante n’est pas une vie sans épreuves ni souffrances. Ce n’est pas non plus une vie dans le luxe matériel ou dans la réussite sociale. La vie abondante, c’est :

      • une vie qui connaît l’amour de Dieu et l’abondance de sa miséricorde et de son pardon;
      • une vie qui a l’assurance de son salut et de l’éternité;
      • une vie menée en étroit partenariat avec le Saint-Esprit et qui en manifeste les fruits en toutes circonstances;
      • une vie consacrée à Christ, c’est-à-dire qui a fait de Jésus son Seigneur dans tous les domaines;
      • une vie qui épouse la pensée et les priorités de Christ;
      • une vie qui manifeste la sagesse et le zèle de Christ pour les oeuvres de la justice;
      • une vie de contentement, de service, d’adoration et d’actions de grâce.

        Un ennemi s’opposera cependant constamment à cette vie abondante. Rappelez-vous qu’il ne le fera pas forcément au moyen de « grandes » tentations trop évidentes pour le croyant, il le fera au moyen de multiples « petites » tentations et propositions qui feront trébucher le croyant charnel, désinvolte et partagé.

        • Il lui fera choisir d’aller sur Facebook plutôt que d’ouvrir sa Bible.
        • Il lui fera cultiver du ressentiment envers son église ou envers cette personne qui l’a blessé sans jamais chercher à régler la situation franchement.
        • Il lui fera justifier son refus de servir ou de donner par toutes sortes de « bonnes » excuses pourtant manifestement égoïstes.
        • Il lui fera magnifier toujours plus ses peurs, doutes et insécurités de sorte à rapetisser toujours plus la puissance de son Dieu et la confiance qu’il devrait placer en Lui et en ce qu’Il dit de lui.
        • Il lui fera choisir l’hypocrisie plutôt que l’authenticité dans ses relations sous prétexte de « préserver la paix ».
        • Il lui fera convoiter l’épanouissement de l’autre plutôt que de travailler plus intentionnellement et plus courageusement à sa propre croissance.
        • Il lui fera croire que la quête de la reconnaissance et la valorisation aux yeux du monde est plus importante que ce que Dieu pense de lui et de ses motivations intérieures.
        • Il lui fera continuer de laisser à “quelqu’un” le soin de répondre aux menus besoins de l’église en attendant le “grand ministère” qui sera à la hauteur de sa personne et de ses dons.

          Autant de « petits » mensonges et tentations qui le feront trébucher s’il n’y prend garde, s’il ne veille pour ne point se laisser voler, dérober et détruire. La vie abondante en Christ est une vie pleinement abandonnée à Christ.

          Cette année sera-t-elle pour vous celle de la destruction ou celle de la vie abondante ? Rappelez-vous que ce que vous déciderez de poursuivre sera soit un levier, soit une pierre d’achoppement dans votre vie de disciple.

          3. Ayez le courage de l’amour véritable

          Maintenant donc ces trois choses restent: la foi, l’espérance, l’amour; mais la plus grande des trois, c’est l’amour.  – 1 Cor. 13:13

          Dieu est amour et celui qui se dit chrétien aime comme Dieu et Christ nous aiment. Et on ne parle pas ici d’un sentiment !

          Dans la Bible, aimer est un verbe d’action, c’est-à-dire que l’amour est manifeste. Il s’applique dans le cadre des deux principaux commandements : aimer Dieu et aimer notre prochain (Lc 10:27).

          • L’amour ne se fait pas « en paroles et avec la langue, mais en actes et en vérité » (1 Jean 3:18).
          • L’amour est la marque du croyant, le signe de l’amour parfait de Dieu en nous, de notre appartenance à Dieu et de notre conscience de Dieu (1 Jean 4:7-8 et 12).
          • L’amour obéit aux commandements de Dieu (2 Jean 1:6)
          • L’amour est sacrificiel et coûteux (Jean 15:13)

            Cette année, si votre « amour » ne pardonne pas, s’il ne vous coûte toujours rien physiquement, psychologiquement ou matériellement; s’il n’est que paroles et défilement devant tout engagement qui vous fait sortir de votre zone de confort; s’il est sélectif, conditionnel et préférentiel; s’il est indifférent aux autres, constamment autocentré et auto-justifié, alors vous passerez inévitablement à côté de la valeur la plus importante aux yeux du Seigneur. Vous pourrez poursuivre tout ce que vous voulez cette année en essayant de vous convaincre d’être dans la volonté de Dieu, mais si l’amour véritable pour Dieu et pour les autres n’est pas le moteur de toutes vos quêtes, tout ce que vous ferez sera vain. Vous ne serez qu’« un cuivre qui résonne ou une cymbale qui retentit. » (1 Cor.13:1).

            Frère et soeurs, le temps n’est plus au compromis ou aux prétextes pour justifier nos évitements. Les tentations de ce monde s’amplifient, notamment la tentation au découragement (face à l’actualité économique, face à l’endurcissement des coeurs et à l’hypocrisie dans les relations, face aux attaques sur notre santé physique et mentale); les tentations de Matthieu 4 (celle de satisfaire nos « appétits » intérieurs, celle de tester Dieu, celle du pouvoir et des solutions faciles). Vous n’avez pas besoin de nouvelles résolutions cette année. Vous avez besoin de résister à ces tentations et d’un engagement plus authentique dans les résolutions que vous avez prises le jour où vous avez déclaré vouloir faire de Jésus votre Seigneur et votre sauveur personnel. Tout ce que vous rêvez d’atteindre en parallèle dans cette vie doit découler de sa volonté pour vous, volonté que vous êtes supposé avoir accepté. La discipline que vous souhaitez acquérir, les combats spirituels que vous souhaitez remporter, les kilos que vous désirez perdre, la connaissance que vous rêvez d’acquérir… Tout cela et toute autre résolution découlera de votre communion avec Dieu et de votre disposition à Le servir, à marcher dans sa Vérité et à vous abandonner à sa Volonté.

            Cette année, renonçons donc aux vaines listes ! Gardons nos yeux et nos pensées fixés sur Christ, oeuvrons courageusement dans une perspective d’éternité, cultivons une saine distance avec les valeurs de ce monde, consacrons-nous fidèlement et continuellement à Dieu, aimons les autres en actions et en vérité et veillons à devenir chaque jour un meilleur disciple que celui que nous étions la veille. Voilà les seules résolutions qui doivent compter pour les enfants de Dieu.

            Ainsi donc, que vous mangiez, que vous buviez ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu. – 1 Cor.10:31

            Par sa Grâce et sous son Oeil, bienheureuse année à tous !

            À lire également

            De la souffrance au ministère

            De la souffrance au ministère

            Peu après ma conversion, le Seigneur m'a mis à coeur d'oeuvrer pour les femmes et par ricochet pour la famille. C'en est devenu une obsession. Plus j'avançais dans ma vie et dans mes douleurs et plus cet appel se précisait dans mon coeur. Et Il est bien placé pour...

            Bien absente présence

            Bien absente présence

            Je regarde rarement les nouvelles. Leur cocktail de faits divers sordides pèse lourdement sur mon âme introvertie et douée d’empathie. J’ai le malheur de ressentir la peine et la souffrance des autres, certainement pas avec la même intensité que ceux qui la vivent,...

            Et s’il fallait jeter l’éponge ?

            Et s’il fallait jeter l’éponge ?

            Dieu peut tout faire et il n’est aucune situation qui soit hors de son Contrôle. Mais Dieu fonctionne dans une logique humano-divine qui fait qu’Il nous demande souvent d’être des participantes actives aux changements qu’on désire. Il nous donne le vouloir et le...

            0 commentaires

            Soumettre un commentaire

            Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *